Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS FAISONS UN CLIN D'OEIL À LA FONDATION COROMANDEL QUI NOUS SOUTIENT POUR TOUS NOS PROGRAMMES DEPUIS TANT D'ANNÉES. NOUS SOMMES ICI À SUNBEAM PRIMARY SCHOOL AUX PORTES DU DÉSERT DU THAR AU RAJASTHAN ET NOUS LUI TÉMOIGNONS DE TOUTE NOTRE GRATITUDE. ECOLES DE LA TERRE LE 8 OCTOBRE 2018

jeudi 9 septembre 2010

BON VOYAGE ET BON SÉJOUR CHER DAVID ZEENDER

Il s'appelle DAVID ZEENDER et est domicilié à Carouge, Genève, où il travaille en tant qu'informaticien et web-designer. Membre du comité d'Ecoles de la Terre, il est l'auteur de notre Website qu'il a entièrement créé à titre gracieux; il en assure d'ailleurs le suivi. Ce prochain samedi 11 septembre 2010 il s'envole pour Delhi et séjournera dans nos écoles du Bengale, du Bihar et du Rajasthan pour une durée de 6 mois, avec un important "Projet" en faveur de tous nos élèves : "LE CENTRE DE LOISIRS DES ÉLÈVES D'ÉCOLES DE LA TERRE" !



Il entamera le lancement de ce projet à Bodhgaya pour nos écoles du Bihar. Son idée et son slogan qu'il veut mettre à exécution peut se résumer ainsi : "UN CENTRE DE LOISIRS POUR TOUS" ! Selon David, ce projet de centre de loisirs répond à l'objectif global de l'éducation, avec comme perspective, un développement durable pour tout ce qui touche le patrimoine, la culture, l'environnement des populations où Ecoles de la Terre intervient à travers ses différents programmes - écoles, apprentissage, santé, développement micro-économique, pour ne citer que les principaux. J'ajouterai, et vous le savez toutes et tous déjà, que ces populations, sans exception, vivent en dessous du seuil de pauvreté; elles sont également défavorisées pour tout ce qui touche l'éducation et la santé.



Lors de mes nombreux entretiens avec David sur ce sujet, j'ai pu cerner le contexte, les objectifs et les moyens qu'il comptait attribuer à cet essentiel et intéressant programme.



Du point de vue du CONTEXTE, David considère notre population qui, effectivement vit sous le seuil de pauvreté; le très faible taux de scolarisation; le difficile accès à la culture; la progressive disparition de la musique traditionnelle; de même que la forte exposition, pour ces populations, aux risque du tourisme déviant.



En termes d'OBJECTIFS, David visera dans un premier temps à donner accès aux enfants les plus pauvres à des activités culturelles en commençant par la musique; sans pour autant mettre de côté l'informatique, la lecture, le chant, les jeux, les sports dont il s'occupera par la suite.



En ce qui concerne les MOYENS, David compte tout d'abord ouvrir des ateliers de musique; organiser les formations de formateurs; entamer un programme d'enseignement "musical" et créer une sorte de réseau national de jeunes musiciens du Bengale, du Bihar et du Rajasthan.



Le projet de David est autant épatant que généreux. Tout en offrant à nos élèves des alternatives d'ouverture dans ce précieux domaine qu'est la culture, il propose des activités aux enfants, encourage le développement personnel de nos élèves et favorise leur orientation professionnelle.



Je remercie David Zeender pour son initiative, l'immense intérêt qu'il porte à Ecoles de la Terre, ainsi que son formidable engagement. Je lui souhaite le meilleur durant ce long séjour. Avant de les rejoindre en Inde, au Bengale, au Bihar ou au Rajasthan, je resterai en contact permanent avec Lui, ainsi que les responsables des Branches indiennes d'Ecoles de la Terre Welfare Society.

Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE

Les photos ci-dessus sont de David Zeender, tirées pour le présent Blog de www.zeender.ch/india