Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS DÉDIONS CETTE IMAGE À LA FONDATION COROMANDFEL, NOTRE FIDÈLE SPONSOR À QUI NOUS EXPRIMONS NOTRE PROFONDE RECONNAISSANCE !

jeudi 8 août 2019

MERCI À LA FONDATION COROMANDEL, UN MOMENT DE GRATITUDE !


Nous avons une preuve irréfutable du bien-fondé de L’AUTRE RÈGLE DE TROIS qui faisait l’objet de notre Blog du 5 août dernier. En regardant ce qui s’est passé au cours de toutes ces années, nous nous plaisons à relever que sans la FONDATION COROMANDEL nous n’aurions pas atteint nos objectifs de la même manière. Sa contribution au cours de ces 15 dernières années est immense. Depuis l’année 2005, nous avons eu la délicieuse surprise, à chaque automne, de bénéficier de son important soutien.




C’est bien grâce à Elle que nous avons pu prendre en compte toutes les priorités pour lesquelles nous voulions nous engager, tout d’abord l’éducation, ensuite la santé et l’accès à l’eau potable et enfin le développement de notre programme de microcrédit.


Les donations répétées de la FONDATION COROMANDEL, lors de chaque exercice, nous ont permis de nous engager à bras le corps pour tous ces programmes dont nous sommes intimement convaincus qu’ils sont foncièrement liés les uns aux autres. Cette notion d’interdépendance nous est chère et nous nous plaisons à le rappeler à chaque occasion.




La contribution de la FONDATION COROMANDEL, aussi fidèle que substantielle, nous a permis de réaliser ces objectifs dans cet esprit et ce concept de mise en œuvre, tout au long de ces 15 années.



Martial Salamolard d’Ecoles de la Terre, le 8 août 2019

lundi 5 août 2019

L'AUTRE RÈGLE DE TROIS


Nous sommes toujours là, à vouloir progresser, et améliorer sans cesse la qualité de nos programmes d’enseignement, car nous pensons encore et toujours que l’éducation seule peut réellement faire la différence de nos aptitudes et de notre ingéniosité. En termes de projet nous considérons que l’école et l’apprentissage sont les premières de nos priorités.


Cela voudrait dire que nous en avons d’autres ! Eh bien oui ! Comment ne pas prétendre que la santé et l’accès à l’eau potable n’est pas une priorité ; et comment ne pas défendre le soutien économique aux familles des élèves vivant en dessous du seuil de pauvreté.


La réalité est que ces programmes tout naturellement sont liés les uns aux autres. C’est la notion d’interdépendance du développement éducatif et du développement économique et social qui s’imprime en toile de fond. Si demain nous devions en trois mots représenter l’essence même du bonheur national, alors sans aucune hésitation nous choisirions ceux-ci, éducation, richesse et santé !


Amitiés à Toutes et à Tous
Martial pour ECOLES DE LA TERRE