Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS FAISONS UN CLIN D'OEIL À LA FONDATION COROMANDEL QUI NOUS SOUTIENT POUR TOUS NOS PROGRAMMES DEPUIS TANT D'ANNÉES. NOUS SOMMES ICI À SUNBEAM PRIMARY SCHOOL AUX PORTES DU DÉSERT DU THAR AU RAJASTHAN ET NOUS LUI TÉMOIGNONS DE TOUTE NOTRE GRATITUDE. ECOLES DE LA TERRE LE 8 OCTOBRE 2018

dimanche 30 mars 2008

QUELLE TREIZIEME SEMAINE MES AMI(E)S !

BONJOUR A TOUTES, BONJOUR A TOUS,





Je ne croyais pas si bien dire, lors de mon blog precedant, en vous emettant mes grands doutes quant a une possible communication via internet durant la derniere semaine. Partis de Gaya dans la nuit du 24 mars, avec Rajesh de Bodhgaya, nous avons rejoint Sashi a Calcutta au petit matin. Apres une emouvante visite des ecoles de Calcutta dans la matinee, nous avons pris la route des îles Sunderban afin de rejoindre Nando (l’homme des Sunderban – au Sud du Bengale) a Raidighi, un bourg bengali de l’Inde profonde sur ces îles magiques. Raidighi est un gros village, plutot une petite ville (personne n’a pu m’indiquer le nombre approximatif des habitants de ce lieu) ; ce fut là que nous avons installe notre « quartier general » pour la semaine. Je n’ai rencontre, durant tout ce temps, aucune ame blanche qui vive dans cette agglomeration accueillante et sympathique a souhaits. La chaleur de saison (35 degres au moins) ainsi qu’une humidite quasi tropicale auront doucereusement accompagne nos visites des ecoles de cette region on ne peut plus rurale. Pourquoi donc inventer une machine a remonter le temps ! Parbleu, nous avons encore tout sous la main sur notre petite planete ! Faites un saut aux iles Sunderban, et vous verrez !

Il me faut tout de suite vous dire qu’un gros millier d’enfants, frequentant nos trois ecoles des Sunderban, nous attendaient dans leur classe, au coin d’un chemin, près de leur maisonnette, ou alors aux abords de leur village.
Chaleureuses retrouvailles pour certains, emouvantes decouvertes pour d’autres; ce furent des moments forts, vecus entre si nombreux d’entre eux et quelques uns d’entre nous ! Rajesh de Bodhgaya, Sashi de Calcutta et Martial de Switzerland etaient donc invites par Nando, le responsable de nos ecoles dans les iles Sunderban. Et ce fut, comment vous dire, des instants de la vie qu’Ecoles de la Terre nous gratifie dans la mission que nous tentons a accomplir dans ses desseins ; une mission toute simple en faveur d’enfants tres defavorises.

En parlant d’enfants desherites par la vie, j’ai aujourd’hui de bonnes et paisibles pensees a l’encontre de Jean Zermatten, membre et expert au Comite des droits de l’enfant des Nations Unies, dont je viens de lire, ici a Bodhgaya au Bihar, via Internet, son « appel de detresse » dans la presse helvetique de la semaine derniere en faveur des quelques 200'000 mille enfants suisses qui vivent en dessous du seuil de pauvrete ; pauvrete alimentaire, pauvrete medicale, pauvrete affective, pauvrete educative, pauvrete tout court ! Son combat pour les droits de l’enfant, pour faire valoir ses droits reels dans leur reconnaissance et leur application, nous les partageons pleinement.


{ O Terre ! O Ciel ! O Dieu ! O Allah ! O Brama ! O Bouddha ! O Krishna, O Shiva et Saraswati ! O tous les autres Dieux et grands Avatars de ce monde ! Si Vous nous entendez et si Vous nous ecoutez, sachez qu’Ecoles de la Terre partage ces préoccupations, a notre mesure, sur un petit bout de terrain de la planete verte ! }

Comment se fait-il que de nos jours, a l’heure de la mondialisation - des echanges de biens, de capitaux , de services et de grands interets -, de si grands malheurs frappent de si petits etres sur une minuscule surface de l’humanite !
Comment est-ce possible que la "Democratie", les "Sciences" et le "Developpement", si magistralement orchestres par le « Politique » et « l’Economique », ne servent-ils pas davantage l’humain ! Serait-ce que ces deux derniers se debattent dans un combat cruel pour l’obtention de pouvoirs, ceux-ci n’illustrant qu’une lutte entre « Anges » et « Demons » !!! Le fait est, que ce combat acharne sur ce champ de bataille du pouvoir, laisse en rade, dans une crade misere qui n’augure rien de bon pour l’ere prochaine, des millions et des millions de « nouveaux venus » sur la terre ! Telle est la grande et cruelle realite de ce monde qui, vu sous cet angle, offre beaucoup trop place aux « Demons » et des miettes aux "Anges" !

Je suis comme un petit peu honteux de ne soutenir, a bras le corps, que quelques milliers d’enfants d’Asie et d’oublier ceux de Suisse et d’Europe ! Mais les echanges interculturels et fraternels avec de nombreuses ecoles de Suisse et ailleurs en Europe deboucheront peut-etre un jour sur des actions concretes en faveurs des enfants desherites de mon vieux continent. En tous les cas, tel est le but de ces echanges que nous nous encourageons a poursuivre.
L'actuel projet d’un livre a realiser en commun, entre l’ecole primaire de Charmey, a Fribourg, en Suisse, et l’ecole publique de Camijuli, a Itra, au Bihar, en Inde, est une belle illustration de cet objectif que je partage, en particulier, avec Nicolas Biland, enseignant a l'ecole de Charmey. Ainsi ma honte deviendra peut-etre un profitable objet de transformation et Jean Zermatten, en lisant ces lignes, ne pourra, je l’espere, que s’en rejouir ! Qu’il considere ce genre de projet comme une pierre a l’edifice de la grande « Maison des Droits a appliquer coute que coute » pour les enfants de tous les continents !

Revenant a notre derniere semaine, vous aurez compris que je vous propose, en images, une visite de nos differentes ecoles, a Calcutta et dans les iles Sunderban. Nous avons elu domicile pour les nuits a Raidighi. Du mardi au vendredi, nous avons visite les bidonvilles et les ecoles de Jillhmill, de Jhaldharmath et de Santhospur, a Calcutta, puis les ecoles de Shrifaltala, pres de Raidighi, de Sikshaniketan sur l’ile de Purba Jata et enfin de Ganga Sagar Patshala sur l’ile de Ganga Sagar.
Nous avons mis sur la table, comme chaque annee, tous nos programmes, en exploitation, en cours ou en projet !

Budgets des differents centres scolaires et d’apprentissage, accueil des nouveaux enfants pour la nouvelle annee scolaire (pour l’Inde c’est au mois d’avril), planning du nouvel exercice scolaire 2008-2009, introduction des cours informatiques dans nos ecoles, developpement des programmes d’hygiene et de sante, projet sur la qualite de l’eau, planification des programmes de micro-credits en faveur des familles, recherche de ressources financieres pour l’autofinancement des ecoles, telles furent les principaux sujets et objets de travail qui nous ont occupes durant cette semaine, comme les precedentes d’ailleurs, et comme celles qui nous reste a vivre ici en Inde jusqu’au mois de mai prochain.


Pour le mois d’avril qui frappe a la porte, je vous proposerai de nous arreter un peu plus en detail, blog par blog, sur chacun des programmes et projets enonces ci-dessus. Avant de vous dire « Au Revoir », je veux juste ajouter ceci ! Notre preoccupation premiere, partagee autant par notre « Team Ecoles de la Terre » en Inde que par « l’Equipe Ecoles de la Terre » en Suisse, est d’assurer, aux eleves et aux familles, un soutien solide et a long terme, base avant tout sur l’autonomie des ressources et de la gestion des ecoles et des centres d’apprentissage. Tel est l’enjeu de notre action et la justification de nos investissements !
C’est bien la devise « apprendre a pecher plutot que donner du poisson » qui nous occupera pleinement durant cette deuxieme decade de vie qui commence pour Ecoles de la Terre.

Cette fois ca y est, je vous dis « Au Revoir » cheres Amies, chers Amis. Merci infiniment d’avoir pris le temps de lire ce blog. Je viens d’apprendre que le soleil et une temperature plus clemente sont de retour en Europe. Alors, agreable debut de printemps a Vous Toutes et Vous Tous.




Amities et a bientot.

Martial - ECOLES DE LA TERRE

martial@ecolesdelaterre.ch http://www.ecolesdelaterre.ch/

dimanche 23 mars 2008

BONJOUR A TOUTES ET A TOUS EN CE LENDEMAIN DE PAQUES



Un week-end prolonge fait du bien a tout le monde ! Pour certains c'est une bonne facon de recharger les batteries, quelque peu epuisees en cette fin de premier trimestre.

Pour d'autres c'est l'occasion de repousser leur saison de ski ou alors de s'offrir une breve visite a la mer.

Vous me direz "mais de quoi il parle cet espece d'indien" ! Vous avez raison, vous connaissez tout cela bien mieux que moi, vous qui le vivez en direct dans le vieux Continent.

J'ai donc mieux a faire, comme par exemple de vous parler de nos activites dans les ecoles ainsi que de nos nouveaux programmes que nous mettons sur pieds depuis ces dernieres annees afin de dynamiser et de renforcer notre action de scolarisation et d'apprentissage.

Cette derniere semaine fut marquee par la visite de Patrick Wautier, un ami de Gand, en Belgique, qui vient regulierement nous visiter, a Bodhgaya au Bihar, depuis plus de 4 ans. Avec Patrick j'ai donc fait a nouveau le tour des ecoles (Camijuli, Jolibigha, Sujata et Mukkari). C'est toujours un grand bonheur de presenter les eleves a nos amis, volontaires ou visiteurs.
Et puis, en revisitant une ecole pour la xieme fois, les eleves nous reconnaissent plus facilement et ainsi nous pouvons engager avec eux des conversations plus soutenues et toujours plus interessantes. Les retrouvailles avec les eleves que nous connaissons depuis pres de 10 ans sont la promesses de nouvelles discussions, sources de nouvelles idees et parfois de nouveaux projets.

Dans ce blog, nous vous proposons une serie de photos de la semaine qui vient de s'ecouler. Elle fut marquee, le lundi, par l'inauguration de la premiere "computer room" (classe informatique) pour les villages. Nous commencons donc a initer les jeunes a l'informatique a Camijuli, la plus grande de nos ecoles rurales. Nous poursuivrons bien entendu ce travail dans les autres ecoles.
Camijuli Public School aura servi donc de cobaye, comme cela s'est passe pour tous les nouveaux programmes que nous avons mis en place jusqu'ici. Camijuli est une ecole qui dessert une quinzaine de villages de la region d'Itra. Elle demeure la plus grande de nos ecoles, environ 900 eleves, sans compter les jeunes filles et jeunes gens de notre centre d'apprentissage, sans compter egalement le personnel de notre nouveau dispensaire. Meme si l'ecole de Jolibigha accueille deja environ 700 enfants de 7 villages environnants, Camijuli demeure notre exemple de scolarisation a grande echelle pour une region rurale. Nous tenons a poursuivre nos activites dans les campagnes. C'est d'ailleurs la que nous comptons le plus d'ecoles et le plus d'eleves. Et cela, aussi bien au Bihar, qu'au Rajasthan et au West Bengal.
En parlant de photos de la semaine, nous vous en presentons une, prise au dispensaire de Camijuli. Nous avons fait, ce jour la, la connaissance d'une famille musulmane venue, en urgence, emmener l'une des leurs. Lors de mon retour a Geneve, en mai prochain, je rencontrerai un groupe d'etudiants en medecine, de l'Universite de Geneve, qui se rendra ici a Camijuli, en fin mai prochain, pour une experience medicale et scolaire de plus d'un mois.
Nous vous presenterons, au cours de ce sejour 2008, qui doit se terminer au debut du mois de mai prochain, deux autres nouveaux programmes en particulier. Le premier concerne le programme d'activite d'economie domestique qu'est le micro-credit que nous avons deja lance dans certaines campagnes du Bihar. Plutot que de parler de micro-credit, nous preferons utiliser l'expression "revenus - education", en ce sens que ce programme est essentiellement destine a creer des richesses, certes propres a ameliorer le niveau de vie des habitants des campagnes, mais surtout a leur offrir l'opportunite a prendre en charge par eux-meme l'education de leurs enfants. Le deuxieme programme dont nous vous entretiendrons prochainement a trait a la problematique de l'eau. Conscient du fait que la qualite de l'eau est mauvaise dans trop de regions ou nous travaillons, nous nous sommes resolus a prendre le taureau par les cornes et entamer une premiere serie d'analyses des differents points d'eau se situant dans nos ecoles, mais egalement dans les villages environnants. Tout le monde est d'accord, a commencer par nos medecins, en charge de nos progammes medicaux, pour dire que la qualite de l'eau represente un reel probleme par la sante des enfants et de leurs familles.
Cette semaine s'est ponctuee par le fameux festival "Holi", celebre dans toute l'Inde pour l'engouement a la fete qu'il provoque et pour l'echange de couleurs que se reservent la plupart des indiens durant deux jours de suite. C'est le signe de l'arrivee du printemps, de la joie, de la bonne humeur et de mille bons voeux partages les amis et au sein meme des familles.
Par ce festival des couleurs, c'est une facon de vous dire "Au Revoir" chers amies et amis de l'Ouest; et a tout bientot !
Amities a Toutes et a Tous.


Martial pour ECOLES DE LA TERRE qui a joue le jeux des couleurs avec ses amis indiens, pour le plus grand bonheur de tous, et en particulier des enfants.


Bodhgaya, en soiree du 23 mars 2008

mercredi 19 mars 2008

UN BONJOUR DE L'INDE MULTIMILLENAIRE, AMIE ET SOEUR DE L'EUROPE

JOYEUSES FETES DE PAQUES ET JOYEUX HOLI FESTIVAL !

J’aurais mille sujets a vous presenter. Je ne sais plus ou donner de la tete dans cette Inde de toutes les poussieres, de tous les bruits, de toutes les couleurs, de toutes les senteurs, de tous les bonheurs, parsemes ca et la de quelques petits malheurs que l’on monte parfois en epingle mais qui nous apportent cette chance incommensurable de relativiser les choses de la vie.

Ici, dans la campagne du district de Gaya ou je me trouve en ce moment, j’ai le sentiment de me retrouver proches des sources d’une civilisation soeur. Je suis en effet chez notre Inde soeur, et fille d’Asie; reprendre quelques pages d’histoire m’aiderait peut-etre a mieux comprendre le troisieme millenaire que j’entame a tatons, a mieux comprendre comment et pourquoi l’union et l’exclusion se sont succedees, se sont additionnees et ont parfois pactise a travers le temps, a mieux comprendre pourquoi et comment la vie a pu engendrer tant d’amours et tant de desamours qui aujourd’hui hantent et enchantent les nuits et les jours de 7 milliards d’humains.

En ce moment de profonde reflexion qui m’habite, tant notre terre me parait a la fois belle, genereuse et cruelle, dans le temps et dans l’espace, je souhaite vous dire que dans ces lieux les plus pauvres ou je vis, la campagne du Bihar, il y a comme une tentation naturelle qui m’invite a la rencontre des peuples. Il y a comme une sorte de flamme qui allume, dans la nuit, le rappel de la venue des hommes sur la terre.

Il y a aussi, bien entendu, ce grand espace qui separe les hommes, pourtant devenu minuscule suite au progres qu’ils ont maitrise par les mathematiques ; un progres qui reste tout grand ouvert a l’humain, ce sujet vaste, materiel, etherique, temporel, intemporel, terrien, feerique ! N’est-il qu’en Inde ou un tel sentiment d’interculturalite et d’intemporalite puisse se faire sentir, si fort, si prenant ? Je n’en sais rien, si ce n’est qu’il est la, poignant, profond et que c’est ici et maintenant que je peux l’apercevoir, sur ce bout de terre, a l’oeil nu !

A travers plus de dix annees, vecues pour une part dans le subcontinent indien, j’aurai appris, grace aux etres humains et a leurs differences, a m’immerger dans une culture autre; j’aurai encore appris a mieux aimer mes propres racines. Dans le temps et dans l’espace, dans l’infiniment grand et l’infiniment petit, il n’y a rien d’autre que cette necessite de partir de soi-meme pour aller vers l’autre. Tel etait ce petit moment de reflexion que je voulais partager avec Vous.

PAQUES (ce prochain week-end) est la fete de la « vie et sa victoire sur la mort » !

HOLI (ce prochain week-end) en Inde, est la fete des couleurs et du retour du printemps !

A Toutes et a Tous ! Joyeuses Fetes de Pasques ! Joyeux « Holi Festival »

Vive l’Inde ! Vive l’Europe, Vive la Terre !

Amities sinceres,

Martial - ECOLES DE LA TERRE

lundi 17 mars 2008

DES PHOTOS RIEN QUE DES PHOTOS

CHERES AMIES, CHERS AMIS,

En attendant "Holi Festival" en Inde et le week-end de "Paques" en Europe, je vous propose une retrospective, en photos, de notre premiere partie de sejour, deja un mois ! Tout d'abord au Rajasthan, dans le district de Jaisalmer; puis au Bihar, dans le district de Gaya. Cette annee 2008, les deux grands evenements - Holi Festival et Fetes de Paques - tombent au meme moment dans nos calendriers. Une raison de plus pour etre heureux et voir la vie en couleur "esperance" !

LES PHOTOS PRISES AU RAJASTHAN, EN DEUXIEME PARTIE DE FEVRIER 2008 ET LES PHOTOS PRISES AU BIHAR, EN CE DEBUT DE MARS 2008 !


























































































































Bien Cheres, bien Chers, je vous souhaite tout le meilleur du monde ! Avec toute mon amitie.

Martial - ECOLES DE LA TERRE


dimanche 16 mars 2008

10 au 15 MARS - UNE GRANDE SEMAINE

La semaine precedente (3 au 8 mars) fut consacree au meeting annuel des responsables indiens et suisses, de meme qu'aux visites des ecoles. Ainsi, Marina (la Vice Presidente) et Marie (la Secretaire) ont pu rencontrer, avant leur retour a Geneve, les enfants de Camijuli, de Jolibigha, de Mukkari et de Sujata, soit plus de 2000 eleves. Leur retour fut plutot laborieux puisqu'elles raterent leur avion a Delhi, leur train les y amenant, le fameux Rajdani, pourtant repute pour son respect des horaires, ayant accuse un retard de plus de 10 heures ! Apres une "Journee de la Femme" dignement fetee, le 8 mars, a notre Centre de Rudraksha, avec quelques centaines de nos apprenties, anciennes apprenties et meres de nos eleves, nous pouvions entamer une nouvelle semaine de travail.
Au programme du lundi ce fut la visite de l'ecole de "Pachhatti", un village non loin de Bodhgaya, abandonnee depuis peu de temps par un groupe de sponsors japonais. Avec Rajesh, nous etudions les possibilites de maintenir en activite cette ecole sinistree. Environs 400 enfants s'y trouvent actuellement. Et c'est avec grande difficulte que les quelques enseignants restes sur le navire organisent en ce moment, tant bien que mal, les examens de fin d'annee; nous rappelons qu'en Inde, l'annee scolaire se termine en mars et la nouvelle reprend deja en avril.

Mardi et mercredi furent consacres au "premier camp de Planning Familial" reserve aux familles des villages (une quinzaine) entourant l'ecole de Camijuli. Le medecin responsable de notre nouveau "dispensaire", Mr Upendra Kumar, etait assiste de 6 autres medecins du gouvernement de l'Etat du Bihar venus a "Camijuli Health Center" pour l'epauler a l'occasion du lancement de ce tout nouveau et important programme. Outre la campagne d'information reservee principalement aux meres, et axee principalement sur les reductions des naissances et les soins a prodiguer aux nouveaux-nes, l'equipe medicale proceda, le mercredi 12 mars, a 13 interventions chirurgicales en "gynecologie obstetrique". Apres les informations prealables, suivies d'un delai de reflexion et d'une decision confirmee par ecrit, 13 meres des villages subirent l'operation de ligature des trompes de l'uterus. Toutes ces interventions furent un succes pour cette journee memorable, empreinte de serieux et d'emotion. Une veritable revolution dans le domaine de la sante se produit pour cette population rurale. Cette action ne fait que commencer et je consacrerai, prochainement, un blog special sur le fonctionnement de notre "dispensaire". Je preparerai cette publication avec la collaboration de notre medecin, Mr Upendra Kumar.

Le jeudi 13 mars, j'etais invite avec Rajesh a un grand rassemblement de femmes (de villages lointains) soutenues par Soeur Mary et son staff, fondatrice et responsable de l'organisation "Nari Jagran Manch". Soeur Mary rehabilite, depuis de nombreuses annees, le statut de la femme dans de nombreux villages de la region, en gerant notamment un vaste programme de micro-credit. Nous avons ainsi eu l'occasion d'echanger nos experiences sur ce domaine et prevu une collaboration dans le secteur de la micro-economie locale.

Apres un vendredi entierement consacre a l'etude de nos projets et programmes en cours, je me retrouvais, hier samedi 15 mars, avec les 40 enseignants de nos 4 ecoles, tous reunis dans notre hall de Rudraksha, pour le traditionnel meeting mensuel, ponctue par le versement des salaires. Ce fut un grand moment d'echanges, comme j'ai d'ailleurs la chance de le vivre chaque annee. Un groupe d'enseignants motives, serieux et competents collabore avec nous depuis 2001 et contribue avec succes a notre campagne d'education qui dynamise toute une region et prepare un avenir meilleur pour une population de femmes et d'hommes dont la tres grande majorite est encore a ce jour analphabete. C'est bien la premiere raison pour laquelle nous sommes ici, dans le Bihar, a oeuvrer depuis pres de 7 annes.

Cheres Amies, Chers Amis ! Avec mon plus cordial message et ma reconnaissance pour l'interet que vous portez a notre action et le soutien dont vous nous gratifiez.

Avec toute mon amitie. A tout bientot.

Martial Salamolard - pour ECOLES DE LA TERRE

jeudi 13 mars 2008

LETTRE A KARANTHI LA PETITE FILLE DE BHOOTA PRES DE JAISALMER AU RAJASTHAN

Je ne t'ai plus revue depuis le 26 fevrier dernier, mais sais-tu Karanthi, je prends regulierement des nouvelles de Toi.

Abhishek, qui se trouve aujourd'hui a Jaisalmer, m'a dit hier soir que ton sejour a l'hopital t'avait redonne des couleurs. Tu en avais bien besoin, petite libellule frele dans ton corps, naissante dans tes pensees. Je te dis que ca va aller parce que j'en ai trop envie. Tu es puce, comme ma fille Marie que je tenais dans mes bras, il y a de cela plus de 20 annees a Colombo.

La vie est tellement cruelle sur cette terre injuste et j'ai eulement envie qu'elle le devienne un peu moins pour Toi, Karanthi. Je te promets de continuer a me battre pour Toi et beaucoup de celles et ceux qui vivent un inconscient espoir d'enfants, laisses a la solde de l'irrespondabilite, de l'hypocrisie et de l'egoisme de la Terre des hommes. Je reve deja de te voir passer la porte de la toute nouvelle ecole que nous sommes en train de construire a Garfoorbatta, tout pres de chez Toi.


Je n'ai certainement ni l'intelligence, ni la sagesse, ni l'energie de renverser les montagnes qui abritent, dans l'obscurite du monde, tous les malheurs de millions d'enfants abandonnes. Toutes les 3 a 4 secondes, une flamme de vie, a peine allumee, disparait de cette terre, eteinte par la faim et la maladie. Mais je sais que tu es la Karanthi, en vie, et que tu renforces en moi l'essence et la force de ces vertus qui manquent a mon coeur d'homme. C'est aussi a des enfants comme Toi que je dois mon reveil dans ce monde cruel qui cache les miseres de ses nouveaux arrives, meurtris et oublies.

En t'ecrivant ces mots, j'ecris encore a toutes les bonnes personnes qui a travers le monde laissent venir en elles le souffle du don, s'en inspirant ensuite, et agissant enfin. Sais-tu Karanthi que si je t ai rencontree c'est grace a Genevieve et a son equipe qui passaient, il y peu de temps de cela, pres de ta vieille masure grise et deglinguee ? Des qu'ils t'ont vue, ils se sont empresses de te donner les premiers soins. Avec Marie et Marina, nous avons, en quelque sorte, pris le relais, grace a eux !


A Toi et a ta maman, qui n'a d'autre choix que de te laisser seule tous les jours, obligee qu'elle est d'aller travailler pour assurer votre miserable subsistance, je vous dirai que vous n'etes plus tout a fait seules. Dans quelques semaines je passerai a nouveau vous voir a Jaisalmer. Avec Abhishek, nous sommes en train de mettre en route la construction d'une nurserie/dispensaire ou toutes les petites filles et les petits garcons de ton quartier pourront passer de meilleurs moments de vie, avec un soutien medical a la cle. D'ici la, je continuerai d'appeler Jaisalmer pour savoir comment tu vas.


En profitant de ce message pour remercier les Grands Coeurs qui nous aident a soutenir des bouquets d'esperance comme Toi, Karanthi, je t'embrasse bien fort.


A tout bientot.


Martial pour ECOLES DE LA TERRE