Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS FAISONS UN CLIN D'OEIL À LA FONDATION COROMANDEL QUI NOUS SOUTIENT POUR TOUS NOS PROGRAMMES DEPUIS TANT D'ANNÉES. NOUS SOMMES ICI À SUNBEAM PRIMARY SCHOOL AUX PORTES DU DÉSERT DU THAR AU RAJASTHAN ET NOUS LUI TÉMOIGNONS DE TOUTE NOTRE GRATITUDE. ECOLES DE LA TERRE LE 8 OCTOBRE 2018

jeudi 27 août 2015

6ème/th FLASH - FESTIVAL INFOS PHOTOS 2015 - ECOLES DE LA TERRE *** ECOLE SARASWATI - GAYA DISTRICT IN BIHAR - FRANÇAIS/ENGLISH




Français/French

 
Le lundi 17 mars 2008 je visitais avec Rajesh Kumar, le responsable d'Ecoles de la Terre pour le Bihar, une école du village de Pachhatti dans le district de Gaya. Cette école pour enfants pauvres allait devoir fermer ses portes car les sponsors japonais, faute de ressources financières, avaient décidé de cesser leurs activités.

 
Après avoir rencontré les 400 enfants qui terminaient leur année scolaire nous avons discuté avec les quelques enseignants qui étaient restés sur le navire. En fin de compte nous décidions contre vents et marées à reprendre cette école sous la bannière d'Ecoles de la Terre.

 
L'école pouvait alors poursuivre sa route à Pachhatti . Nous lui donnions le nouveau nom de "Saraswati" et elle rouvrit ses portes en début avril 2008. Au Bihar l'année scolaire commence en avril.  Nous ne pouvions pas accepter l'idée que tous ces enfants retournent chez et mettent une croix sur leur éducation.


Saraswati est le nom de la déesse hindoue des "Arts et de l'Education". Ce nom me rappelle une histoire, jolie et profonde. Au cours de l'année 2003, je me suis familiarisé avec ce nom lorsque les élèves d'une autre école du Bihar, l'école de Camijuli, m'invitaient à construire avec eux la statue de la déesse à l'occasion de sa fête annuelle. C'était donc Saraswati Puja ! À cet instant même je ressentis  avec les enfants de nos écoles  un partage qui portait une sorte de message divin nous invitant à promouvoir toujours plus l'éducation, les arts et la culture. Saraswati était devenue ma déesse hindoue préférée.


Saraswati School a le parfum de la renaissance, la saveur du Bonheur des enfants et l'odeur de rien n'est perdu. Pour cette année scolaire 2015-2016, un peu moins de 600 élèves fréquentent cette école. Ils habitent le village de Pacchatti et 9 autres petits villages alentours.


Tous les niveaux de classes figurent au programme de l'école de Saraswati, des classes de maternelle jusqu'au niveau 10. L'organisation est exemplaire et le nombre d'élèves qui poursuivent leurs études au niveau supérieur [le collège] ne cesse d'augmenter d'année en année.  Certains d'entre eux sont aujourd'hui enseignants pour les classes des plus petits.

 
Merci de nous suivre tout au long de ces mois d'été.  Il nous reste dorénavant à vous présenter 2 écoles du Bihar, celle de Matijoli et celle de Sujata.

 
Chaleureuses pensées et amitié à Vous Toutes et Tous. Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE


English/Anglais

 
On Monday, 17 of March, 2008, I visited with Rajesh Kumar, the responsible of Ecoles de la Terre in Bihar State, a school in Pachhatti village in Gaya district. That school for poor children must to be closed down permanently from the fact that Japanese sponsors were a lack of funding and were forced to close down all activities.


Having met 400 children who were finishing the school year then subsequently we started to discuss with some teachers who were determined to stay in Saraswati School. In the end we decided against all odds to support that school under the banner of Ecoles de la Terre.

 
The school could continue the activities in Pachhatti village. We gave it the new name of Saraswati and the school reopened its doors in the beginning of April 2008. In Bihar State the new school year starts in April. We didn't be able to accept the idea that the children should stay at home and had to drop out of their studies.


Saraswati is the name of  the Hindu Goddess of "Arts and Education". This name reminds me a nice and deep story. In the course of 2003 I was familiar with Saraswati when the students of Camijuli School invited me to build with them the statue of the Goddess on the occasion of the annual festival. So it was Saraswati Puja ! In this very moment I was feeling the need with the children to share like a divine message inviting us to promote even more education, arts and culture. Saraswati became my favorite Hindu Goddess.


The school exudes the rebirth and the happiness of the children and nothing is ever lost forever. In the course of this school year 2015-2016 some 600 students are attending Saraswati School. The children are living in Pachhatti and 9 other small surrounding villages.


All grade levels are an integral part of the program in Saraswati School, from nursery classes to level 10. The organization of the school is exemplary and the number of teenagers who continue their own education is constantly increasing. Today some of them are teacher in the classes for our young students.

 
Thanks a lot for staying with us during these summer months. We have henceforth to present you 2 other educational institutions in Bihar State, the rural schools of Matijoli and Sujata.


With all our friendship and warmest thoughts.


Martial Salamolard on behalf of ECOLES DE LA TERRE


jeudi 13 août 2015

5ème/th FLASH - FESTIVAL INFOS PHOTOS 2015 - ECOLES DE LA TERRE *** ECOLE WILLY VIDALAYA - GAYA DISTRICT IN BIHAR - FRANÇAIS/ENGLISH




Français/French

 
L'école de WILLY VIDALAYA a ouvert ses portes pour l'année scolaire 2008-2009 dans le village de Baheradih - district de Gaya, Bihar. Elle a remplacé l'école de NILAMATI installée dans le village de Mokari depuis l'année 2005-2006. Baheradih et Mokari sont distants d'environ 2 kilomètres. Willy est tiré du prénom de William, le sponsor qui a financé l'acquisition du terrain et la construction du bâtiment de l'école. 

  
Plus de 280 élèves, qui habitent dans 6 villages environnant l'école, fréquentent les niveaux de classe prévus au programme de Willy Vidalaya School. Dès la classe 6 les élèves rejoignent l'école publique et bénéficient de notre appui scolaire [le follow up programme]; ils sont aujourd'hui au nombre de 40.


Comme c'est le cas le plus fréquemment, le bâtiment de l'école appartient à notre organisation. Ecoles de la Terre est une société inscrite au gouvernement central indien et est autorisée à bénéficier des fonds étrangers [F.C.R.A.]. Dans de rares occasions le gouvernement met gratuitement à notre disposition les locaux nécessaires à l'ouverture d'une nouvelle école. Mais dans la plupart des cas Ecoles de la Terre est propriétaire des bâtiments et des terrains.

 
Pour la petite histoire, nous avons dû quitter Mokari au cours de l'année 2009 car nous n'étions pas propriétaire de l'école de Nilamati. Le propriétaire était un responsable politique du Panchayat local [Assemblée] qui cherchait à nous soutirer de l'argent. Nous avons donc décidé de construire notre propre école non loin de là, à Baheradi, pour ne plus avoir à traiter avec ce notable corrompu.


Nous nous trouvons dans cette zone rurale depuis maintenant 10 ans et nous commençons à récolter les fruits de nos effort et notre abnégation.  Cette région du district de Gaya est habitée par une majorité de "dalits", de la caste des intouchables, et est bigrement pauvre; elle vit essentiellement de ses ressources agricoles. L'amélioration du niveau d'éducation peut offrir aux nouvelles générations des opportunités d'emplois sans devoir vivre l'expérience de l'exode rurale. La ville de Gaya, située à un peu moins de 30 kilomètres représente de ce point de vue un atout non négligeable.

 
Ecoles de la Terre a pour mission de pénétrer dans les terres plutôt que de se concentrer dans les zones urbaines où les organisations humanitaires sont très nombreuses. Plus de 75% de nos écoles se trouvent dans des campagnes reculées de l'Inde, au Bengale, au Bihar et au Rajasthan.


En Inde, la pauvreté est très présente, aussi bien en ville qu'en campagne. Avec l'exode rural la pauvreté a tendance à croître rapidement dans les villes. C'est la raison pour laquelle nous nous efforçons de développer nos programmes d'éducation dans les villages.  Nous voulons également participer au développement économique des campagnes en favorisant, par le micro crédit par exemple, l'épanouissement de petites entreprises.


Chers Amis, merci beaucoup de nous suivre tout au long de l'été sur le chemin des écoles. Aujourd'hui, comme jamais auparavant, nous avons besoin de nouvelles ressources financières afin de renforcer nos programmes et consolider nos bons résultats.

 
Chaleureuses pensées et amitié à Vous Toutes et Tous. Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE
 
English/Anglais

 
Willy Vidalaya School opened its doors for academic year 2008-2009 in Baheradih, a village of Gaya district in the state of Bihar. This new school has been built to replace Nilamati School we managed in the village of Mokari since the school year 2005-2006. Baheradih and Mokari villages are located about 2 kilometers from each other. Willy is the first name of our sponsor who provided funding for the school - the land and the construction of building.

 
More than 280 students who live in 6 surrounding small villages are attending nursery classes until class six in Willy Vidalaya School. After the period of class 5 the students join the nearest governmental school; today 40 children are benefiting from our academic support sessions [follow up program].

 
As is often the case the buildings for the schools are owned by Ecoles de la Terre Welfare Society. This organization is a humanitarian society; it is registered with central government of India and controlled by Foreign Contribution Act. [F.C.R.A.]. On rare occasions the Government is providing us at no cost temporary premises for opening a new school. However, in most cases Ecoles de la Terre is owner of land and building.

 
Anecdotally,  we had to leave Mokari village during the year 2009 on the fact that we didn't own the school building Nilamati. The owner was a political leader in the local Panchayat [assembly] and he was trying to get our money. For that reason we decided to build our own school in the neighbouring village of Baheradi; we never saw the corrupted politician.

 
We are working in that rural area for over 10 years now and we start to reap benefits of our efforts and our selflessness. This region of Baheradih is inhabited mainly by "dalit" people, of the cast of untouchable persons; it population is extremely poor and is mainly living from farming. The improvement of educational level could offer to the future generations new job opportunities, without having to live a new rural exodus. The City of Gaya is situated less than 30 kilometers is, in this perspective, an important asset.

 
The mission of Ecoles de la Terre is to enter far inside lands rather than remaining confined in urban areas where humanitarian organizations are massively concentrated. More than 75% of our schools are located deep in the countryside throughout India, in Bengal, in Bihar and in Rajasthan.

 
In India poverty has a strong presence both in the city and in the country. With more and more people moving from rural areas poverty has the tendency to increase rapidly in urban area. That is for this reason that we are committed to developing our educational programs in villages. We want to contribute also to the economic and social development in the country; by promoting start-ups of small companies by granting microcredit loans.

 
Thanks a lot to you dear Friends for navigating with us throughout the summer on the way of the schools. Today as never before we need new financial resources with the aim of enhancing our programs and consolidating our good results.

 
With loving thoughts to You all. Martial Salamolard on behalf of ECOLES DE LA TERRE