Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS FAISONS UN CLIN D'OEIL À LA FONDATION COROMANDEL QUI NOUS SOUTIENT POUR TOUS NOS PROGRAMMES DEPUIS TANT D'ANNÉES. NOUS SOMMES ICI À SUNBEAM PRIMARY SCHOOL AUX PORTES DU DÉSERT DU THAR AU RAJASTHAN ET NOUS LUI TÉMOIGNONS DE TOUTE NOTRE GRATITUDE. ECOLES DE LA TERRE LE 22 AOÛT 2018

samedi 23 février 2008

BIEN CHERES, BIEN CHERS,

C'est comme ca la vie ! Tout d'abord je tiens a vous dire que nous avons une chance immense de vivre nos premiers jours, ici en Inde, avec le groupe d'eleves de l'Ecole Steiner, emmene de main de maitre par leur responsable, Genevieve, et ses accompagnantes que je ne citerai pas ici, de peur d'en oublier une. Le fait qu'ils vivent trois semaines d'echange avec les enfants d'Ecoles de la Terre represente beaucoup pour nous. Leur apport est precieux, d'autant plus que c'est deja la quatrieme fois qu'ils nous rendent visite et nous apportent tant. Pour mieux comprendre leur vecu et leur soutien, je vous renvoie au Blog que Genevieve Baumann publie quotidiennement. Vous pourrez le trouver dans notre colonne de gauche, en cliquant sur la rubrique "Nos amis * le Blog de Genevieve". Mille details vous donneront un apercu de leur passionnante experience.

Un groupe vraiment merveilleux !
Arrives ici a Jaisalmer, le 11 fevrier dernier, ils ont oeuvre tant et plus dans bien des domaines. Je m'arreterai sur leur travail au sein de leur camp medical qu'ils ont organise aussi bien a Jaisalmer que dans le desert. Comme je vous le disais hier deja, un medecin, Sabine, et une infirmiere, Stephanie, ont ausculte et soigne, avec l'aide des eleves et des accompagnantes, plus de 400 personnes, enfants et adultes. Outre les soins donnes a toutes ces personnes, ils nous ont d'autre part annonce quelques cas particulierement douloureux pour lesquels il nous faut prevoir une intervention d'urgence.
Je souhaite vous en citer un dans ce message, celui de la petite Karanti, une petite fille de 1 an et demi, selon les sources, et qui habite le quartier desherite de Bhoota, tout proche de Jaisalmer. Completement anemiee, sous alimentee, au bord de la mort, nous avons pu l'emmener chez un pediatre, qu'Anne, une accompagnate a pu contacter urgemment. Elle a recu les premiers soins, hier vendredi, et je suis alle la voir aujourd'hui meme. Elle va un tout petit peu mieux. Mais cette situation est particulierement difficile, tant les conditions de vie de sa famille sont deplorables, pour ne pas dire catastrophiques. J'ose a peine vous dire que je l'ai retrouvee toute seule sur ce qui lui sert de lit. Oui, c'est bien la que je l'ai vue en l'absence de son pere alcoolique et de sa mere au travail. Ciel ! Je l'ai donc prise dans mes bras et j'ai chasse les mouches. Que la vie est cruelle parfois ! Je ne peux m'empecher de dire que pour Karanti, et bien la vie est injuste !

La vie est parfois cruelle et si tu es la,
en presence d'elle, fais quelque chose
pour l'adoucir !
Avec Marie et Marina qui m'accompagne et m'aident si precieusement, nous comptons aussi sur Abhishek, notre responsable ici a Jaisalmer, pour mettre en place un structure de soutien qui peut prendre en charge des cas extremes tels que celui de cette petite puce. Il nous faut faire quelque chose de plus. Nous nous attachons bien sur a le faire. Cela n'est pas facile car nous devons encore soutenir d'autres enfants tres malades, trop malades. Tenez, un jeune garcon de 11 ans qui souffre d'une malformation cardiaque grave, une jeune fille de 12 brulee vive, il y a de cela 5 ans, et deformee a moitie de son corps, une autre jeune fille d'une dizaine d'annee, gravement malade d'un rein. J'ai aussi l'envie d'ajouter ici que cette femme seule, abandonnee, vivant dans le quartier miserable de Bhoota, a perdu ses deux jambes, sectionnees par un train, il y a de cela plusieurs annees. Nous allons bien devoir lui trouver une chaise roulante, ne serait ce que pour lui changer un peu sa vie ! Voila quelque cas qui nous interpellent et nous poussent a faire parfois autre chose que poursuivre nos travaux sur nos programmes pour les enfants desherites. Disons que ca change un peu la vie du cote de la misere. En tous les cas, je tiens a vous dire que, si ca prend un peu plus d'energie, par contre ca nous motive encore plus pour le grand travail qui nous attend. Et dans ces circonstances particulieres, nous nous rendons tous compte, ici, qu'il nous faudra, d'une maniere ou d'une autre, trouver de nouvelles ressources pour .... comment dirais je .... apaiser la souffrance des ces plaies ... ! Et nous avons aussi parle de cela avec Genevieve et son equipe ! Et cela aussi nous donne encore plus de courage, plus d'espoir !

C'est seulement la realite, rien que ca !
Je l'ai prise dans mes bras et j'ai chasse
les mouches !
En parlant travail, nous voulons bien entendu vous parler "Programmes Ecoles de la Terre". Et bien, qu'a cela ne tienne, cela suit son train, la marmite bouillonne et je me ferai un immense plaisir de vous en dire davantage ces prochains jours ! Apres une telle journee, je vous dis bon vent et plein de bonheur pour Vous Toutes et Tous ! Il y a des jours ou la peine est peut etre grande, mais l'espoir et l'amour encore davantage. Il y a des jours ou j'ai envie d'aimer tout le monde, tant l'espoir, peut etre utopique, d'aider une petite fille comme Karanti, est grand, immense peut etre !
Amities et cordiales pensees
Martial avec Marie et Marina pour "Ecoles de la Terre"

Aucun commentaire: