Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

dimanche 14 décembre 2008

UN CHALEUREUX BONJOUR DE DELHI !

CHERES AMIES, CHERS AMIS,

Nous sommes a Delhi depuis le week-end du 6/7 decembre dernier. Marina Dupuis, la Vice Presidente "d’Ecoles de la Terre – Geneva – Switzerland" est bien arrivee a l’aeroport « Indira Gandhi » dans la nuit du 7/8. Un petit comite était la pour l’accueillir; le soussigne etait accompagne d’Abhishek, le President d’Ecoles de la Terre – India, un fidele parmi les fideles et d’Anouar, un « Driver » de Delhi (chauffeur de profession) que Marina connait depuis belle lurette et qui est devenu un ami tres proche d’Ecoles de la Terre.
Puis, le 9 decembre, Marina est partie avec Abhishek au Rajasthan afin de visiter toutes nos ecoles a Jaisalmer ainsi que dans le desert du Thar. Tout se passe bien la-bas nous a-t-elle confirme par telephone; la derniere ecole de « Garfoorbattha » est aujourd’hui terminee. C’est un joli petit batiment en pierres jaunes du Rajasthan qui abrite les enfants des quartiers tres pauvres se situant en peripherie de la ville touristique de Jaisalmer. Ainsi, en un mois, nous aurons vu toutes nos ecoles, rencontre tous les enfants et les enseignants. C’est tres important pour nous d’observer le plus souvent possible ce qui se passe dans nos ecoles. Avec les responsables indiens nous formons ce que nous appelons un « Team » et avons besoin de travailler ensemble sur le terrain; c’est donc ce que nous avons fait de fevrier a mai, puis de novembre a decembre, pour cette annee 2008. Nous ne tenons pas a tomber dans le travers de l’ignorance des habitudes locales, de meme que dans l’eloignement des cultures; ce sont trop souvent ces travers qui guettent les organisations qui travaillent a l’etranger et les empechent de faire correctement leur travail.
Mais vous vous doutez bien que notre mission n’est pas « que tout rose » ! Les oppositions a notre travail existent un peu partout; jusque la rien de plus normal. Mais il y a sur cette merveilleuse et satanee planete des gens pour qui, offrir un peu de bonheur a ceux qui n’ont rien, « ca fout les boutons » et ca incite au mal et a la destruction.

Si nous sommes fortement et bien implantes, de meme que largement acceptes, au Bihar, a Delhi, au Rajasthan, de meme qu’a Raidigi, dans les iles Sunderbans de l’Ouest Bengale, nous ne pouvons pas en dire autant pour ce qui concerne la ville de Calcutta.

Depuis l’annee 2004, mais particulirement depuis le mois d’avril 2007, un groupe de mafieux bengalis de Calcutta, apres avoir echoue dans leurs tentatives de nous mettre a leurs pieds dans le seul but de nous extorquer de l’argent, nous rend la vie impossible et cherche a nous chasser de la ville et de l’Etat du Bengale.
Le 27 avril 2007, suite a une serie de graves menaces, de chantages et de fausses plaintes, de la part de ces mafieux, le « soussigne de ce blog » a du quitter precipitemment Calcutta avec l’aide de la police et de quelques amis fideles. Certes, ils n’ont pas eu sa peau, mais malheureusement celle de « Sashida », notre responsable de Calcutta, qu’ils ont reussi a mettre en prison, suite a de fausses plaintes orchestrees par des hommes de main et qui s’est recemment suicide, tant les mafieux ont fait de sa vie un enfer. Le soussigne peut le comprendre pour avoir simplement goute a quelques-uns de ces funestes moments. Ces « chiens d’humains » nous ont contraints a nous refugier dans les iles Sunderbans, region certes tribale mais combien moins dangereuse, ou nous avons a ce jour la plupart de nos ecoles et ou la population nous protege.

A Calcutta, ce sont les « corrompus » qui veulent notre peau. Oui, le gouvernement indien lui-meme tente certes d’arreter cette pratique bien trop courante « ici », mais encore sur la planete entiere. Mais tout le monde sait bien que mal est profond et sournois, et les corrompus, vous l’imaginez bien, attaquent toujours dans le dos; bref, le travail est dur et sera long pour eradiquer cette saloperie de corruption qui gangrene tous les secteurs de la societe.

C’est bien la premiere fois que nous publions dans ce blog ce genre d’episodes difficiles que nous vivons ici en Inde; c’est d’abord en mémoire de « Sashida », notre fidele ami de Calcutta, que nous le faisons; mais c’est aussi pour apaiser cette souffrance qui est en nous et qui nous paralyse un peu depuis le depart de « Sashida » !

Mais qu’a cela ne tienne ! Malgre les risques du metier, malgre ces moments temeraires, tragiques et emouvants, nous pouvons dire, haut et fort, que nos succes sont mille fois superieurs a nos echecs. Ce n’est pas ces pratiques malefiques et barbares qui vont nous arreter de scolariser les trop nombreux enfants que nous rencontrons depuis, voici de cela, bientôt 11 annees.
Soutenir a tout prix les enfants de la misere, cela pourrait bien vouloir dire ceci : ne pas se donner a l’enfance desheritee de notre auguste, modeste et minuscule planete, et bien c’est se renier soi-meme !
Les enfants de par le monde, malheureux, desherites, martyrises, assassines par la guerre, la faim et la maladie sont nombreux ? OUI !
Nous n’en soutenons que quelques milliers ? OUI !
Nous ne sommes pas les seuls a aider ce enfants ? OUI !
Le plus gros reste a faire ? OUI !
La vie est a la fois belle et tragique ? OUI !
Nous poursuivons la route ? OUI !
Nous remercions du fond du coeur celles et ceux qui nous soutiennent ? OUI !

Quelques mots pour terminer ! C'est tout le plaisir de vous dire que les images que nous avons ajoutees a ce blog ce sont celles des ecoles des iles Sunderbans (dans la region de Raidigi dans l'Ouest Bengale) et celles des ecoles du district de Gaya (dans la campagne de Bodhgaya dans le Bihar). Elles sont toutes recentes, entre 10 et 15 jours. Marina n’etant pas encore rentree de Jaisalmer, nous publierons celles du Rajasthan dans un prochain blog.

BIEN CHERES, BIEN CHERS, nous vous disons a tout bientôt; nous ne manquerons pas de vous adresser un compte-rendu de notre prochain meeting national des 15 et 16 decembre prochain; nous joindrons a ce moment la les photos des enfants du desert que Marina emmenera avec elle.
Avec notre sincere merci pour votre interet et votre patience.

Martial Salamolard pour « ECOLES DE LA TERRE »

Aucun commentaire: