Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

dimanche 13 mars 2016

POUR ECOLES DE LA TERRE LE MICROCRÉDIT REPRÉSENTE UNE AIDE PLURIELLE EN FAVEUR DES FAMILLES INDIENNES LES PLUS PAUVRES !




NOS PROGRAMMES DE MICROCRÉDIT FONCTIONNENT AU BIHAR, DANS L'OUEST BENGALE ET AU RAJASTHAN


Il nous a fallu du temps, au cours des années 2007 à 2009 pour trouver la bonne formule en matière de soutien économique en faveur des familles les plus pauvres dont la plupart envoie leurs enfants dans nos différentes écoles. Au bénéfice d’une autorisation de la part du gouvernement fédéral de Delhi, Ecoles de la Terre Welfare Society India développe son nouveau programme de microcrédit depuis plus de six ans.


Avec le soutien sans faille de la Fondation CUF et de William Mellgren en particulier, tant du point de vue logistique, économique et financier, nous avons affiné le projet et finalement mis sur pied un programme prêt à être d’attaque ; aujourd’hui celui-ci fonctionne très bien et nous laisse augurer des perspectives encourageantes pour l’autofinancement de nos programmes d’éducation et de santé. Nous profitons aussi de cette fenêtre pour remercier Louis Dupuis de Genève pour ses conseils avisés et son substantiel apport au financement du microcrédit d’Ecoles de la Terre.


Élaborer un programme qui tienne compte à la fois de la rigueur, des exigences des opérations de crédit et de la capacité des clientes, exclusivement des mères de famille, à maitriser la gestion d’une micro-activité économique, nécessite une grande attention, une discipline de tous les instants et une capacité d’écoute doublée d’un effort de formation de toutes les parties intéressées, les collaborateurs de nos équipes en place ainsi que les clientes bénéficiaires des crédits.


Sous la férule de la société indienne Creditwatch de Calcutta et du Dr Pradip Har son responsable, notre programme a pris son envol en Inde au début de l’année 2010. Dans un passé récent nous avions eu l’occasion d’en expliquer ses contours et son fonctionnement. Nous retraçons ici en grandes lignes ses principales caractéristiques. Pour celles et ceux qui souhaitent retrouver un peu de notre histoire récente en la matière, nous leur suggérons de relire notre blog du 13 juin 2013 intitulé « Le programme microcrédit d’Ecoles de la Terre au printemps 2013 ». Pour nos lecteurs et amis de « Facebook » nous rappelons ci-après notre adresse : 3w.ecolesdelaterre.blogspot.com.


En effet, la maîtrise du programme par nos staffs [au Bengale, au Bihar, au Rajasthan] fut dès le tout début l’une de nos priorités. De l’analyse de faisabilité du projet économique d’une mère de famille jusqu’à l’octroi d’un prêt nouveau, pas moins de 8 étapes distinctes sont nécessaires pour conclure l’opération.


Le montant de chaque transaction de crédit a été fixé en avril 2015 à un plafond de 7'500 roupies indiennes [l’équivalant d’environ 130 Francs suisses] ; nous noterons que chaque prêt est renouvelable à son échéance, soit après 40 semaines, la durée du remboursement, celui-ci se faisant hebdomadairement. Nous éviterons toute comparaison nominale avec les opérations pratiquées en Europe, l’approche étant si différente, sans commune mesure avec le microcrédit développé en Asie et en Inde en particulier.


Il s’agit en fait d’une aide financière pouvant permettre à des familles économiquement nécessiteuses de développer une micro-activité, telle que la maintenance d’un stand de légumes sur un marché local, l’achat d’une machine à coudre pour une production en couture ou broderie, l’acquisition de matière première pour cette même affaire, la gestion d’une petite restauration de rue, l’autogestion d’une échoppe à thé ou d’une épicerie, le financement des charges d’un triporteur à moteur [auto rickshaw] pour une activité de transport, la fabrication de filets de pêche, etc..., etc… Nous nous arrêterons là car la liste est longue, très longue.


Lors de notre dernière séance de travail [workshop] tenue à Calcutta les 2,3 et 4 mars derniers, nous faisions le point sur le développement de notre programme de microcrédit et les perspectives à court terme quant à l’apport d’intérêt qui nous permettra de nous autofinancer. Nous pourrons compter à coup sûr près de 25 % de « self-financing » pour le prochain exercice scolaire [du 1er avril 2016 au 31 mars 2017]. Nos équipes en place [Bengale, Calcutta, Bihar, Delhi et Rajasthan] établissent en ce moment le nouveau budget 2016-2017. Nous connaîtrons donc les chiffres précis en début avril prochain.


À regarder l’évolution du microcrédit d’Ecoles de la Terre, à observer ses résultats laissant apparaître des remboursements jusqu’ici effectués à 100%, à considérer les possibilités d’augmentation du volume financier des prêts accordés aux familles, nous pouvons voir l’avenir positivement.


Nous terminons ce blog en vous parlant du dernier octroi de 100 nouveaux prêts accordés à des mères de famille de la région de Raidighi dans îles des Sundarbans de l’Ouest Bengal indien. Nous pourrons octroyer dans les semaines qui suivent 100 autres nouveaux crédits, soit au Bihar, soit au Rajasthan. Mais pour l’heure et pour illustrer en photos nos récentes activités, nous vous proposons dans ce blog des portraits et clichés illustrant nos dernières réalisations.
  

Aujourd’hui 3'000 familles sont en permanence bénéficiaires de nos prêts. Et compte tenu de la bonne gestion de notre programme, administrée par nos équipes de plus en plus compétentes, nous recherchons de nouveaux fonds ; c’est donc un clin d’œil que nous faisons aux éventuels prochains sponsors que nous nous permettrons de contacter tout prochainement.


Chères amies, Chers amis, ce n’est pas un exposé  exhaustif sur le microcrédit que nous venons de vous proposer ; mais bien un petit rapport sur les activités qui ont marqué son évolution au cours de ces dernières années.


Dans l’attente de notre prochaine publication, nous vous souhaitons le meilleur pour les jours qui viennent. Avec nos pensées les plus attentionnées et chaleureuses.


Martial Salamolard pour ECOLES DE LA  TERRE






Aucun commentaire: