Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

vendredi 27 janvier 2012

"ECOLES DE LA TERRE" SUR L’ILE DE PURBA JATTA – AVEC TOUTES LES PHOTOS A ELLE CONSACREES, DANS UN JOYEUX DESORDRE !



CHÈRES AMIES, CHERS AMIS,



Aujourd’hui 27 janvier, j’entame à proprement parler ma tournée des écoles dans les Sunderbans, avec comme principal but : accorder le plus de temps possible aux enfants ; communiquer avec eux, participer à leur classe, leur poser des questions, mais encore, rire et jouer avec eux !



Nous gérons quatre centres scolaires dans les îles Sunderbans. Tout d'abord,il y a celle de Srifaltala, un village où je me trouvais hier pour fêter le jour de la République indienne ; de ma chambre, qui se trouve au marché de Raidighi, je peux m’y rendre à pied en un petit quart d’heure. Je pourrai vous en parler tout prochainement, si facile m’est-il de m’y rendre.



Ensuite, il y a notre école de Purba Jatta, île où je me suis rendu aujourd’hui ; je lui consacre l’essentiel de ce blog. À Purba Jatta, nous pouvons y accéder à pieds secs depuis la construction d’un pont au cours de l’année 2009.



Puis il y a l’île de Ganga Sagar, la plus grande et la plus connue des Sunderbans, principalement pour sa grande « Mela », la fête religieuse du mois de janvier qui reçoit ses pélerins, en majorité des indiens, par millions. Nous pouvons accéder à Ganga Sagar par bateau uniquement ; un ferry boat, avec des horaires plus ou moins réguliers, peut accueillir plus de 200 personnes, des marchandises et des petits véhicules. Le trajet dure 30 à 45 minutes par haute mer ; bien davantage s’il s’agit de slalomer entre les bancs de sable par basse mer. Parfois nous nous trouvons a quai pour un bout de temps.



Enfin, il y a l'ecole de Sonatikari sur l’île de Kultali, la petite dernière, construite en 2010. Nous y accédons par bateau grâce à un service de petits « raffiots » qui emmènent 30 a 40 personnes en une vingtaine de minutes. Le débarcadère n’est pas trop éloigné de Raidighi, environ 10 kilometres, ce qui n’est pas le cas de Ganga Sagar où nous devons parcourir 105 kilomètres, par route plus ou moins carrossable, avant d’y parvenir. Je me rendrai en début de semaine prochaine à Sonatikari, de même qu’à Ganga Sagar.



J’ai davantage envie de vous laisser découvrir notre école de Purba Jatta à travers toutes les photos de ce blog. Je pense d’ailleurs qu’elles peuvent vous parler bien mieux que je ne peux le faire avec des mots.



Toutefois je vous donne quelques chiffres. À Purba Jatta, pour l’année scolaire 2011/2012, 170 enfants suivent leur éducation dans les classes « Enfantines à Niveaux 4 » et 95 autres élèves sont dans les classes de « Niveaux 5 à 9 ». Ces derniers, assez grands pour pouvoir se déplacer, sont inscrits à l’école gouvernementale la plus proche mais suivent nos cours de « suivi scolaire – travail à domicile & rattrapage » que nous organisons quotidiennement à leur intention. L’école compte donc 265 élèves qui habitent les petits villages et les hameaux alentours.



L’électricité n’a pas encore atteint l’endroit où se situe notre école. Je peux vous dire qu’ici les conditions de vie sont plutôt spartiates si nous prenons l’échelle que nous connaissons en Europe de l’Ouest par exemple. Les habitants de l’île vivent essentiellement de l’agriculture et de l’élevage.



Le bâtiment de l’école de Purba Jatta est des plus rudimentaires. J'avais deja eu l'occasion de vous le dire lors d'un precedent blog. Il est composé de 3 maisonnettes en bois, attenantes les unes aux autres, dans lesquelles nous avons aménagé tant bien que mal nos diverses classes. Vous pouvez le constatez sur la toute derniere photo insérée dans ce blog.



Nous avons eu l’opportunité d’acquérir pour Ecoles de la Terre, il y a un an de cela, un terrain qui se trouve à une centaine de mètres de l’école actuelle. Il s’agit d’une très grande parcelle, qui nous a coûté 3'000 francs suisses, où nous construirons l’école, aménagerons une grande place de jeux et creuserons une marre à poissons afin d’élever des alevins.



Les plans de la nouvelle école sont déjà prêts, de même que son budget de construction qui se monte à 600'000 roupies indiennes, soit l’équivalent de 12'000 francs suisses. Dans un esprit d'avenir, elle pourra accueillir davantage d’élèves que l’actuel bâtiment insalubre.



Il nous reste à trouver les fonds nécessaires à la construction de cette école. Je ne sais pas si c’est le bon endroit ici, pour lancer un appel au soutien ; mais enfin, "bref de trèfle", je le fais quand même ! Au cas où l’une ou l’un d’entre vous, qui lisez ces lignes, avait une solution heureuse en ce qui concerne les fonds à collecter auprès d’une fondation, d’une collectivité publique, d’une organisation ou d'une quelconque autre personne, et bien elle serait vraiment la bienvenue.



Bien evidemment, le grand moment passé aujourd'hui 27 janvier avec les enfants de Purba Jatta me donne des ailes ! La population de ces îles rencontre tant d’obstacles pour l’éducation de leurs enfants, la santé, le travail sous toutes ses formes, que j’en viens à vous dire tout ça ! Je me dois d’entamer de telles démarches, partout, y compris ici en Inde, où les milieux aisés ne fréquentent guère ces endroits délaissés et rechignent à nous écouter. Je tenais également à vous dire que mes appels en Inde se feront toujours plus fréquents et insistants.



Chères Amies, Chers Amis, j’espère seulement que vous ne m’en voulez pas d’avoir été un brin insistant dans mon appel au soutien pour la construction de la nouvelle école de Purba Jatta. Purba Jatta n’est certes pas la seule école au monde qui mérite d’être construite. Je veux seulement vous dire qu’elle en vaut la peine. Les enfants sont là, assoiffés d’apprendre, affamés de connaissances.



Je vous souhaite le meilleur et je me réjouis de vous parler de ma prochaine visite. Je vous remercie de tout cœur pour l’attention et l’intérêt que vous portez à Ecoles de la Terre. Avec mes plus chaleureuses pensées et toute mon affection.



Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: