Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

dimanche 30 mars 2008

QUELLE TREIZIEME SEMAINE MES AMI(E)S !

BONJOUR A TOUTES, BONJOUR A TOUS,





Je ne croyais pas si bien dire, lors de mon blog precedant, en vous emettant mes grands doutes quant a une possible communication via internet durant la derniere semaine. Partis de Gaya dans la nuit du 24 mars, avec Rajesh de Bodhgaya, nous avons rejoint Sashi a Calcutta au petit matin. Apres une emouvante visite des ecoles de Calcutta dans la matinee, nous avons pris la route des îles Sunderban afin de rejoindre Nando (l’homme des Sunderban – au Sud du Bengale) a Raidighi, un bourg bengali de l’Inde profonde sur ces îles magiques. Raidighi est un gros village, plutot une petite ville (personne n’a pu m’indiquer le nombre approximatif des habitants de ce lieu) ; ce fut là que nous avons installe notre « quartier general » pour la semaine. Je n’ai rencontre, durant tout ce temps, aucune ame blanche qui vive dans cette agglomeration accueillante et sympathique a souhaits. La chaleur de saison (35 degres au moins) ainsi qu’une humidite quasi tropicale auront doucereusement accompagne nos visites des ecoles de cette region on ne peut plus rurale. Pourquoi donc inventer une machine a remonter le temps ! Parbleu, nous avons encore tout sous la main sur notre petite planete ! Faites un saut aux iles Sunderban, et vous verrez !

Il me faut tout de suite vous dire qu’un gros millier d’enfants, frequentant nos trois ecoles des Sunderban, nous attendaient dans leur classe, au coin d’un chemin, près de leur maisonnette, ou alors aux abords de leur village.
Chaleureuses retrouvailles pour certains, emouvantes decouvertes pour d’autres; ce furent des moments forts, vecus entre si nombreux d’entre eux et quelques uns d’entre nous ! Rajesh de Bodhgaya, Sashi de Calcutta et Martial de Switzerland etaient donc invites par Nando, le responsable de nos ecoles dans les iles Sunderban. Et ce fut, comment vous dire, des instants de la vie qu’Ecoles de la Terre nous gratifie dans la mission que nous tentons a accomplir dans ses desseins ; une mission toute simple en faveur d’enfants tres defavorises.

En parlant d’enfants desherites par la vie, j’ai aujourd’hui de bonnes et paisibles pensees a l’encontre de Jean Zermatten, membre et expert au Comite des droits de l’enfant des Nations Unies, dont je viens de lire, ici a Bodhgaya au Bihar, via Internet, son « appel de detresse » dans la presse helvetique de la semaine derniere en faveur des quelques 200'000 mille enfants suisses qui vivent en dessous du seuil de pauvrete ; pauvrete alimentaire, pauvrete medicale, pauvrete affective, pauvrete educative, pauvrete tout court ! Son combat pour les droits de l’enfant, pour faire valoir ses droits reels dans leur reconnaissance et leur application, nous les partageons pleinement.


{ O Terre ! O Ciel ! O Dieu ! O Allah ! O Brama ! O Bouddha ! O Krishna, O Shiva et Saraswati ! O tous les autres Dieux et grands Avatars de ce monde ! Si Vous nous entendez et si Vous nous ecoutez, sachez qu’Ecoles de la Terre partage ces préoccupations, a notre mesure, sur un petit bout de terrain de la planete verte ! }

Comment se fait-il que de nos jours, a l’heure de la mondialisation - des echanges de biens, de capitaux , de services et de grands interets -, de si grands malheurs frappent de si petits etres sur une minuscule surface de l’humanite !
Comment est-ce possible que la "Democratie", les "Sciences" et le "Developpement", si magistralement orchestres par le « Politique » et « l’Economique », ne servent-ils pas davantage l’humain ! Serait-ce que ces deux derniers se debattent dans un combat cruel pour l’obtention de pouvoirs, ceux-ci n’illustrant qu’une lutte entre « Anges » et « Demons » !!! Le fait est, que ce combat acharne sur ce champ de bataille du pouvoir, laisse en rade, dans une crade misere qui n’augure rien de bon pour l’ere prochaine, des millions et des millions de « nouveaux venus » sur la terre ! Telle est la grande et cruelle realite de ce monde qui, vu sous cet angle, offre beaucoup trop place aux « Demons » et des miettes aux "Anges" !

Je suis comme un petit peu honteux de ne soutenir, a bras le corps, que quelques milliers d’enfants d’Asie et d’oublier ceux de Suisse et d’Europe ! Mais les echanges interculturels et fraternels avec de nombreuses ecoles de Suisse et ailleurs en Europe deboucheront peut-etre un jour sur des actions concretes en faveurs des enfants desherites de mon vieux continent. En tous les cas, tel est le but de ces echanges que nous nous encourageons a poursuivre.
L'actuel projet d’un livre a realiser en commun, entre l’ecole primaire de Charmey, a Fribourg, en Suisse, et l’ecole publique de Camijuli, a Itra, au Bihar, en Inde, est une belle illustration de cet objectif que je partage, en particulier, avec Nicolas Biland, enseignant a l'ecole de Charmey. Ainsi ma honte deviendra peut-etre un profitable objet de transformation et Jean Zermatten, en lisant ces lignes, ne pourra, je l’espere, que s’en rejouir ! Qu’il considere ce genre de projet comme une pierre a l’edifice de la grande « Maison des Droits a appliquer coute que coute » pour les enfants de tous les continents !

Revenant a notre derniere semaine, vous aurez compris que je vous propose, en images, une visite de nos differentes ecoles, a Calcutta et dans les iles Sunderban. Nous avons elu domicile pour les nuits a Raidighi. Du mardi au vendredi, nous avons visite les bidonvilles et les ecoles de Jillhmill, de Jhaldharmath et de Santhospur, a Calcutta, puis les ecoles de Shrifaltala, pres de Raidighi, de Sikshaniketan sur l’ile de Purba Jata et enfin de Ganga Sagar Patshala sur l’ile de Ganga Sagar.
Nous avons mis sur la table, comme chaque annee, tous nos programmes, en exploitation, en cours ou en projet !

Budgets des differents centres scolaires et d’apprentissage, accueil des nouveaux enfants pour la nouvelle annee scolaire (pour l’Inde c’est au mois d’avril), planning du nouvel exercice scolaire 2008-2009, introduction des cours informatiques dans nos ecoles, developpement des programmes d’hygiene et de sante, projet sur la qualite de l’eau, planification des programmes de micro-credits en faveur des familles, recherche de ressources financieres pour l’autofinancement des ecoles, telles furent les principaux sujets et objets de travail qui nous ont occupes durant cette semaine, comme les precedentes d’ailleurs, et comme celles qui nous reste a vivre ici en Inde jusqu’au mois de mai prochain.


Pour le mois d’avril qui frappe a la porte, je vous proposerai de nous arreter un peu plus en detail, blog par blog, sur chacun des programmes et projets enonces ci-dessus. Avant de vous dire « Au Revoir », je veux juste ajouter ceci ! Notre preoccupation premiere, partagee autant par notre « Team Ecoles de la Terre » en Inde que par « l’Equipe Ecoles de la Terre » en Suisse, est d’assurer, aux eleves et aux familles, un soutien solide et a long terme, base avant tout sur l’autonomie des ressources et de la gestion des ecoles et des centres d’apprentissage. Tel est l’enjeu de notre action et la justification de nos investissements !
C’est bien la devise « apprendre a pecher plutot que donner du poisson » qui nous occupera pleinement durant cette deuxieme decade de vie qui commence pour Ecoles de la Terre.

Cette fois ca y est, je vous dis « Au Revoir » cheres Amies, chers Amis. Merci infiniment d’avoir pris le temps de lire ce blog. Je viens d’apprendre que le soleil et une temperature plus clemente sont de retour en Europe. Alors, agreable debut de printemps a Vous Toutes et Vous Tous.




Amities et a bientot.

Martial - ECOLES DE LA TERRE

martial@ecolesdelaterre.ch http://www.ecolesdelaterre.ch/

Aucun commentaire: