Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS FAISONS UN CLIN D'OEIL À LA FONDATION COROMANDEL QUI NOUS SOUTIENT POUR TOUS NOS PROGRAMMES DEPUIS TANT D'ANNÉES. NOUS SOMMES ICI À SUNBEAM PRIMARY SCHOOL AUX PORTES DU DÉSERT DU THAR AU RAJASTHAN ET NOUS LUI TÉMOIGNONS DE TOUTE NOTRE GRATITUDE. ECOLES DE LA TERRE LE 8 OCTOBRE 2018

mardi 22 avril 2008

"MICRO CREDIT" ET "EARNING EDUCATION"

Depuis le tout debut de nos activites, les annees 1997 et 1998, nous avons sensibilise les populations soutenues - en priorite les enfants, leurs parents et leurs familles - sur les risques du syndrome de la dependance et leurs effets negatifs et pernicieux a plus ou moins long terme. Afin d'eviter un tel piege nous avons, des le debut des annees 2000, mis l'accent sur la formation en apprentissage afin de ne pas tabler uniquement notre action sur l'enseignement primaire et secondaire classique. Tout d'abord destines aux jeunes filles et aux jeunes femmes (les metiers du textile, les travaux manuels en artisanat, ...), ces formations sont aujourd'hui proposees aux garcons (les metiers du bois, du batiment, ceux de l'agriculture, de la mecanique, ...). Associes a l'education proprement dite, ces apprentissages font mieux prendre conscience du rapport direct entre notre soutien a l'ecole et la vie active. Ils permettent surtout d'offrir aux jeunes filles et aux jeunes gens, ne pouvant poursuivre pour differentes raisons leurs etudes, de se preparer a un futur professionnel.

La deuxieme demarche visant a ameliorer le trop faible niveau socio-economique des populations concernees est le programme de developpement communement appele "micro credit", une expression qui ne nous convient pas entierement puisque nous voulons directement associer ce programme aux actions que nous menons en faveur de l'implantation d'une structure educative solide et permanente. Ainsi preferons-nous utiliser les termes "Epargne Education" ou "Earning Education" en anglais, car nous mettons ainsi l'accent sur la collecte de l'epargne destinee a reunir les conditions necessaires a une economie domestique d'une part et sur l'affectation de tous les benefices liees a ces operations a la construction des ecoles et a leur fonctionnement d'autre part.
Nos premieres experiences en ce domaine datent de l'annne 2005, precisement en septembre. Mr William Mellgren de la Fondation C.U.F. est venu pour la premiere fois dans l'Etat du Bihar introduire un tel programme. Ainsi avons-nous entame une premiere campagne d'information a l'intention des meres des villages et de formation destinee au staff d'Ecoles de la Terre. Nous apprecions beaucoup l'engagement benevole de Mr. W. Mellgren dans ce projet. Expert en ce domaine, il a mene a bien des programmes de ce type en Afrique (Madagascar, ..) et en Asie (Bengladesh, Inde, Pakistan, ..).
Introduire un tel projet ne se realise pas facilement. Il faut enfoncer le bouclier des mentalites, pas forcement favorables a une telle demarche. Il s'agit ensuite de trouver et d'instruire des equipes competentes sur le terrain afin d'assurer le bon deroulement des operations. Ces equipes sont chargees de convaincre les familles beneficaires des credits (precisement les meres de famille car c'est avec elles que nous travaillons) d'adherer a ce programme socio-economique. Il leur faut encore choisir, parmi les meres des villages, les leaders qui animeront les groupes de femmes, des campagnes d'epargne jusqu'aux octrois de credits.
Bref, tout cela pour vous dire que l'investissement de nos equipes, ici sur le terrain, en Inde, est primordiale, de meme que notre presence reguliere, et cela plusieurs mois par annee. Ou en sommes-nous exactement aujourd'hui, me direz-vous ? 500 familles (meres de famille) participent a ce jour a ce programme dans l'Etat du Bihar. Cette clientele sociale se repartit en deux groupes de villages (au total une vingtaine). L'un se situe dans la localite d'Itra et aux alentours de ce village, l'autre ayant pris racine aux environs du village d'Haridaspur. Si a Itra, nous enregistrons d'encourageants succes et des resultats beneficaires substanciels pour nos ecoles, l'experience a Haridaspur s'avere par contre plus difficile car les oppositions dues aux mentalites refractaires sont plus sensibles.
Notre nouvelle structure "Ecoles de la Terre Welfare Society" de dimension nationale favorisera le developpement de ce programme. Cette annee nous avons mis l'accent sur la composition des groupes de femmes en tenant compte de leurs besoins et de leur niveau socio-economque et culturel. Pour assurer la cohesion et la solidite de ces groupes, constitues par des meres de famille en majorite analphabetes, qui a la fois epargnent et beneficient de credits, nous devons tenir compte de ces facteurs.

Forts de nos premieres experiences dans le district de Gaya, au Bihar, nous comptons au cours de cette annee 2008 introduire ce programme dans tous les Etats ou nous gerons des ecoles et des centres d'apprentissage (Bihar, Delhi, Ouest Bengale et Rajasthan). Notre volonte est d'aider ces populations a sortir de leur milieu de pauvrete, de leur faire prendre conscience qu'elle peuvent elever leur niveau de vie et d'associer ce soutien a l'absolue necessite de construire une structure d'education durable pour leurs enfants.

L'eradication du syndrome de la dependance de l'aide passe par cet inevitable effort de persuasion et de developpement. "Apprendre a pecher plutot que de donner du poisson" represente bien pour "Ecoles de la Terre" le proverbe qu'il faut appliquer a tout prix !

Cordiaux messages a Vous Toutes et Vous Tous qui nous faites l'amitie de nous suivre durant ce sejour. Avec notre reconnaissance. A tout bientot !

NOTRE PROCHAIN BLOG : "LE PROJET EAU D'ECOLES DE LA TERRE"
Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: