Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

lundi 8 février 2010

AVEC LES MAMANS DE GARFOORBATTHA, DE BOOTHA, DE GHEETA … LES HABITANTES DE BIDONVILLES … NOTRE PROGRAMME DE “MICRO-FINANCE”

LE MARDI 2 FEVRIER 2010



Oui c’etait bien le mardi 2 fevrier 2010 ! Avec Abhishek, le responsable de notre Branche “Ecoles de la Terre”au Rajasthan, ainsi que Shindou, notre collaboratrice pour le programme de “Micro Finance”, nous avons rencontre les femmes de ces bidonvilles, afin de mettre au point les modalites concernant les prets que nous souhaitons leur accorder. Il s’agissait de constituer la formation definitive des groupes de femmes beneficiaires des credits, de verifier la pertinence et le bien-fonde de l’utilisation des fonds, de s’assurer de leur volonte de travailler de facon solidaire, de leur engagement a respecter leur promesse communautaire; bref, plein de choses, a la fois prometteuses et serieuses ! Il fallait donc valider leur projet respectif d’utilisation du capital que nous allions accorder a chacune d’entre elles.



Chaque groupe est constitue de 5 femmes, beneficiaires des prêts; ces femmes, qui sont pour la plupart les mamans de nos eleves, mais pas exclusivement, repondent solidairement, dans leur groupe, de leur engagement aux contrats de credit dont elles sont detentrices.



Notre programme de “Micro Finance” vise a soutenir les meres de famille des quartiers defavorises, afin qu’elles puissent exercer une activite digne, estimable pour elles-memes et pour leur famille. Certaines d’entre elles, travaillent déjà, mais dans des conditions de subordination, d’oppression et de soumission inacceptables, intolerables. Beaucoup d’autres femmes n’exercent tout simplement pas d’acitivites pecuniaires et vivent dans des conditions penibles, pour ne pas dire affligeantes. Notre nouveau programme de “Micro Finance” vient donc se greffer sur notre programme “Education”, l’objectif moteur d’Ecoles de la Terre, afin de l’enrichir, de le completer, de l’ameliorer, de l’optimiser.



En effet, renverser la tendance a l’analphabetisme, dans un milieu socio-economique qui demeure a tout le moins anemique, n’apporte pas, a moyen et long terme, tous les benefices escomptes. Autrement dit, s’investir dans la scolarisation des enfants d’une communaute, sans s’investir en parallele dans le developpement et dans l’amelioration de la vie domestique de cette meme communaute, represente une action de soutien pour le moins insuffisante, incomplete.



LE VENDREDI 5 FEVRIER 2010



Une fois tous les dossiers constitutes, les decisions d’octroi de prets arretees, nous avons convoque les femmes le vendredi 5 fevrier, afin de proceder a la remise des fonds. Six groupes “d’emprunteuses”, si vous me passez l’expression, etaient invitees a notre ecole de “Sunbean”, a Gafoorbattha, l’un des quartiers ou vivent les femmes des bidonvilles de Jaisalmer. Au total, 6 groupes, ou 30 meres de familles auront touché un montant de 150’000 roupies indiennes, soit une somme egale a 5’000 roupies pour chacune d’entre elles.



Ce fut un moment, comment dirais-je, a la fois emouvant, serieux et noble, que je ne suis pas prêt d’oublier. J’ai la profonde conviction que ces 30 femmes, a l’image des 100 autres beneficiaires de prets en octobre et en novembre 2009, sauront faire fructifier leurs activites et contribueront ainsi a ameliorer les conditions de vie de leurs familles, a transformer leur situation quotidienne, jusque la bien fragile, incertaine, pour ne pas dire aleatoire, hypothetique, incertaine.

En tous les cas, je puis vous dire que les prets accordes en octobre et en novembre derniers sont tous, sans aucune exception, utilises de facon idoine, appropriee. Les mamans s’investissent dans une activite qui leur est propre; elles font preuve d’initiative, d’assurance, de caractere et de decision dans l’entreprise que chacune d’elles s’est resolue a realiser.



Je souhaite rappeler ici, une fois de plus, les objectifs prioritaires de notre “Programme Micro-Finance”, a la lumiere des circonstances socio-economiques qui caracterisent aujourd’hui, la terre entiere. Maint details ont déjà ete publies dans notre blog du 10 juin 2009, quant a la procedure a suivre dans ce programme.
Nous devons bien admettre que la derniere « deprime » de l’économie mondiale est un indice qui met en évidence la baisse d’engagement financier des donateurs dans l’investissement et le développement de projets de type « humanitaire ».



Cette période difficile devient pour nous, "Ecoles de la Terre", une opportunité d’explorer et d’investir dans d’autres alternatives de financement de « projets » de ce type. Dans le but de donner une impulsion dans l’accroissement des revenus du « micro crédit » en faveur des écoles, nous nous sommes dit que nous pouvions adopter une politique d’investissement autre que la seule approche dite « de charité ». Avec cette nouvelle demarche, plus commerciale dans sa gestion, plus professionnelle dans son administration, nos besoins seront plus rapidement satisfaits par notre propre creation de richesses. Ce « Programme » est basé en zones urbaine et semi urbaine, territoires près desquels "Ecoles de la Terre" soutient et gère ses écoles. Le but est toujours le même, à savoir, avec nos fonds investis, nous pourrons, d’une part, ameliorer les conditions de vie des familles, des meres en particulier, et d’autre part, nous pourrons diminuer nos charges de fonctionnement grâce à des projets durables et « entrepreneurs ».



Certes, nous sommes conscients des risques qu’encourt toute nouvelle tentative de « solution de problemes » ; mais en fait, en avons-nous seulement le choix ? Bien sur que non ! Mais a la lumiere de nos premieres experiences en ce domaine, precisement a Jaisalmer, nous sommes déjà enchantes des premiers resultats. C’est davantage qu’un bon presage ! Il ne nous reste plus qu’a trouver le financement necessaire a la poursuite de ce « Programme » encourageant qui a déjà commence a porter ses fruits. Et puis, avec l’enthousiasme, l’application, le serieux et la competence dont fait preuve notre staff indien de Jaisalmer, entendez par la Abhishek et Shindou, j’ai a cœur de vous garantir nos succes futurs ! Enfin, lorsque je dis « succes futurs », je veux bien entendu vous parler de l’avenir des enfants et de leurs familles pour lesquels nous oeuvrons, nous travaillons ; ces enfants, le « sel de la terre des hommes », le sel d’Ecoles de la Terre, pour lesquels vous nous suivez, vous nous aidez ! Sur ces paroles, je vous embrasse au cœur, Toutes et Tous. Avec mon amitie et mon affection.




Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: