Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

mercredi 1 février 2012

LE MICRO CRÉDIT : LES OBJECTIFS D’ECOLES DE LA TERRE ET LA SITUATION DANS LES SUNDERBANS



CHÈRES AMIES, CHERS AMIS,



Après mes nombreuses visites dans les villages d’où viennent les élèves de nos écoles ainsi que mes rencontres avec leurs parents et leurs voisins, j’ai le plaisir de vous parler de notre programme de « Micro Crédit » que nous avons mis sur pied ici aux Sunderbans, de même que dans deux autres Etats fédérés où nous travaillons, au Bihar et au Rajasthan.



NOTRE CONCEPTION DU MICRO CRÉDIT



C'est en fin d’année 2009, que nous avons démarré notre programme de « Micro Crédit » afin de soutenir financièrement les parents de nos élèves en priorité, mais aussi nombre d'autres familles vivant dans la pauvreté.



Le premier objectif de ce programme est d'améliorer les conditions socio-économiques des familles par le soutien financier à la création de micro-entreprises. Cette population déshéritée peut développer de petites activités créatrices de revenus dans des domaines divers, dans l'agriculture, l'élevage, l'artisanat, la petite manufacture, les transports, les marchés locaux, etc... Tel est le premier objectif. Le deuxième est d'assurer aussi vite que possible l'autofinancement des programmes de nos écoles, nos centres d’apprentissage, nos dispensaires et nos unités de santé mobiles. En effet, le « Micro Crédit » est générateur de profits et ceux-ci sont entièrement attribués au budget de fonctionnement de nos programmes d'éducation et de santé. Tel est le deuxième objectif.



Ces deux objectifs sont intimement liés puisqu'ils visent conjointement à promouvoir l'éducation des enfants les plus démunis, tout en contribuant à l'accroissement des revenus des familles, afin que celles-ci puissent améliorer leur niveau de vie et participer ainsi plus activement à l'éducation de leurs enfants.



Et comment ce programme s’articule-t-il ? Le montant des prêts que nous accordons est fixe pour toutes les mères emprunteuses ; aujourd’hui, il se chiffre à 5'000,00 roupies indiennes, l'équivalent de 100,00 à 120,00 francs suisses. À l’échéance de leur premier emprunt qui dure quarante semaines, un nouveau prêt est renouvelable, et ainsi de suite. Les emprunteuses sont rassemblées en groupes de cinq femmes ; dans chaque groupe, les bénéficiaires se connaissent bien et habitent dans le même environnement, village ou quartier ; elles sont solidaires, aussi bien en ce qui concerne leur devoir d’entraide mutuelle dans leur entreprise, que leur responsabilité financière face au bailleur de fonds, Ecoles de la Terre.



PLUS PRÉCISÉMENT DANS LES SUNDERBANS



Le résultat est exceptionnel. Toutes les mères - elles sont 1290 à avoir bénéficié d’un prêt d’Ecoles de la Terre depuis le démarrage du programme aux Sunderbans en mai 2010 - ont respecté à la lettre les périodes de remboursement stipulées dans leur contrat d’emprunt. À l’heure où ce genre de programme est décrié un peu partout dans le monde, les organismes de « Micro Finance » octroyant les prêts sans scrupule et à tout-va, avec le seul but de générer des profits à des fins mercantiles, ce qui se passe ici aux Sunderbans, comme ailleurs pour nos autres programmes d’Ecoles de la Terre, est vraiment réjouissant et nous encourage à persévérer.



Je n’ai pas seulement participé aux divers meetings d’octroi de prêts et de remboursement, je suis aussi allé rendre visite à de nombreuses mères, dans leurs maisons et dans leurs ateliers. Je les ai vues à l’œuvre dans l’exercice de leur métier, dans leur micro-entreprise ; outre l’accueil toujours chaleureux qu’elles m’ont réservé, j’ai pu mesurer l’importance, pour elles et leurs familles, de cette opportunité qu’elles ont maintenant d’exercer une activité socio-économique qui leur offre déjà des conditions de vie meilleure.



Ces mères vivent dans 16 villages de la région de Raidighi, qui ont pour nom : Baidyapara, Chouddarasi, College Coloni, Gayenpara, Goyalpara, Kankandighi, Kumrapara, Mahigot, Moyar Mahal, Musalmanpara, Nalgora, Purkaitgheri, Raidighi Purbapara, Raidighi Uttarpara, Sreefaltala, Sreefaltala Purba. J’ai beaucoup de plaisir à vous les citer tous ici.



Lors de mes visites, je vous le disais ci-dessus, je les ai vues travailler dans les secteurs d’activité suivants que je cite dans le désordre : confection de sari, confection d'autres vêtements communs, fabrication de « bidies » (cigarettes locales), processus de traitement du riz, fabrication de filets de pêche, transport entre les îles, épicerie, shop de thé, fabrication de petit matériel agricole, fabrication d’outils ménagers, commerce de poissons, commerce de légumes, organisation de vente aux marchés de Calcutta, petits marchés itinérants inter-villages, fabrication d’emballages, fabrication de soda water (eau minérale locale), fabrication et vente de glaces, etc…



En résumé, nous observons que les activités sont en effet fort nombreuses et les mères, associées à leurs familles, ne manquent pas d’idées pour saisir toute opportunité susceptible de les sortir de leur situation actuelle. Je suis très optimiste à l’issue de ces premiers 21 mois d’engagement dans notre programme de « Micro Crédit » dans les Sunderbans. Au surplus, je dois ajouter que la manière dont notre staff travaille, qui respecte toutes les règles que nous avons mises en place, nous laisse augurer un développement grandissant au profit de ces familles et, par voie de conséquence, comme je le disais plus haut, en faveur de l'éducation de leurs enfants.



Pour obtenir davantage de détails sur la méthode de notre programme de « Micro Crédit », de même que sur le suivi de toutes ses opérations, vous pouvez à tout moment visiter notre site internet www.ecolesdelaterre.ch, aux chapitres « Micro Crédit » et « Plate-forme Micro Crédit ». Chères Amies, Chers Amis, ce fut un plaisir que de vous présenter cette action d’avenir qui nous donne des ailes dans notre mission première qui demeure le « soutien à l’éducation des enfants les plus défavorisés ». Depuis les Sunderbans, je vous adresse mon plus chaleureux message.



Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: