Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

samedi 1 février 2014

NOTRE PREMIÈRE ÉTAPE 2014 EN INDE - OUEST BENGALE & BIHAR



CHÈRES AMIES, CHERS AMIS QUI LISEZ CE MESSAGE



Les nombreux déplacements – Calcutta –Golfe du Gange-retour à Calcutta-Bihar-retour au Golfe du Gange – ne m’ont guère laissé le temps de publier quoi que ce soit sur la toile au cours de ces deux dernières semaines. Peu d’internet, si ce n’est quelques e-mails, pas de blog, pas de facebook ! J’ai parcouru les campagnes ventre-à-terre et traversé les grandes villes comme un éclair.
Les premiers jours furent tous consacrés à accompagner un journaliste et un photographe venus avec nous préparer un grand reportage pour un magazine célèbre dont je tairai le nom aujourd’hui, afin de garder intact la surprise, ne pas dévoiler l’affaire sur la toile, ne pas défraîchir la nouvelle et son sujet. Grâce à la présence de Rachel Philippoz de Sion, nous avons pu accompagner ces deux reporters et refaire, en quelque sorte, toute l’histoire d’Ecoles de la Terre sur le terrain. Mais qu’à cela ne tienne, dès que le reportage paraîtra, je vous dirai tout sur les quelques jours magnifiques que nous avons vécus pour l’occasion.


 Aujourd’hui, je souhaite surtout vous parler d’un tourbillon d’enfants que j’appellerai les « Matins du monde » par milliers, des va-et-vient qui virevoltent, des êtres qui s’agitent, de la vie, rien que de la vie !
Toutes ces visites rendues dans les écoles du Bengale et du Bihar me rappellent que les enfants grandissent, partout sur la terre ; pas seulement les nôtres, ceux de nos amis, ceux des voisins. Tous les enfants de la terre pour lesquels de grands textes, ayant pour but et pour objet de faire valoir leurs droits fondamentaux, ont été écrits et réécrits.


Après cette première quinzaine de séjour ici en Inde, j’ai donc rencontré quelques milliers de nos élèves, un peu plus grands et toujours avec ce même appétit d’apprendre. Les revoir, une fois de plus pour les plus grands, une première fois pour les tout-petits, c’est toujours et encore la même surprise renouvelée, le même bonheur partagé. Nous tous, je veux dire les enfants, les enseignants et les membres d’Ecoles de la Terre, savons bien pourquoi nous sommes ici. Notre mission est commune, c’est le droit à l’éducation, ce droit fondamental trop souvent bafoué.


Je ne vous parle pas ce jour d’une école en particulier, ce sera pour des prochaines parutions, mais je me contenterai de vous présenter, de manière plus générale, nos programmes de soutien et leur interdépendance dans le sens de notre action. Par ailleurs, notre site internet – www.ecolesdelaterre.ch – peut vous apporter maints détails sur leur organisation et sur leur développement.

 

L’ÉDUCATION. Elle est le centre de nos activités, l’origine de notre action, le moteur de l’ensemble, la motivation première. Nos écoles des îles Sunderbans au Bengale, de Calcutta, du Bihar, de Delhi et du Rajasthan dépassent en nombre la vingtaine. Au Bihar, nous avons développé depuis plusieurs années des centres d’apprentissage à l’intention des jeunes filles. Nous voulons les introduire également au Bengale et au Rajasthan. Nous approchons aujourd’hui les 6000 élèves et apprentis. Compte tenu des conditions de vie difficiles, dont vous connaîtrez l’ampleur dans les programmes présentés ci-dessous, nous devons maintenant nous concentrer à la solidification de l’ensemble de cette structure de soutien à l’école.


LA SANTÉ. Dès les premiers jours de notre action, je vous parle de la fin des années quatre-vingt-dix, l’adage bien connu « un esprit sain dans un corps sain » s’est immédiatement imposé à nous. Forcément, dans les milieux où nous œuvrons, campagnes éloignées et délaissées, bidonvilles inadaptés à la vie communautaire et insalubres, la question ne pouvait pas nous échapper. Nous avons donc organisé un programme afin d’ausculter puis de soigner les enfants régulièrement. Les effets positifs sont sensibles mais la tâche est bien plus grande du fait que nos élèves vivent pauvrement dans leur propre famille. C’est une raison pour laquelle le programme suivant prend toute son importance et sa valeur.


L’EAU. Depuis toujours  ce thème nous a réellement interrogés. L’eau est nourriture et, à l’instar de la terre elle-même, elle est source de nourriture. Elle représente un sujet d’ampleur mondiale, je ne vous apprends rien. Or, sur le terrain nous avons la possibilité de prendre toute la mesure sur cette question. Et la question est d’autant plus épineuse que nous avons la certitude que nombre de communautés vivant dans le giron d’Ecoles de la Terre boivent de l’eau impropre. L’effet sur la santé est bien entendu catastrophique. Dès cette année 2014, et grâce au soutien  de la fondation Cédric Martin de Genève, investie dans ce domaine depuis de nombreuses années à travers le monde, nous sommes à même de nous engager à doter nos sources d’eau, certaines étant des puits forés par nos soins, d’un système de purification. Nous aurons l’occasion de vous présenter d’ici peu la première réalisation pour le puits de notre école de Purba Jata, une île des Sunderbans. Nous n’assurerons pas la consommation d’eau potable pour les seuls élèves de l’école, mais pour leurs familles et tous les autres habitants alentours. Le système que nous sommes en train d’adopter peut assurer un débit d’eau potable de 15'000 litres par jour.


LE SOUTIEN ÉCONOMIQUE. Depuis des années, la Fondation CUF par l’intermédiaire de Monsieur William Mellgren nous informe, nous guide et nous soutient dans la mise en place d’un système de Micro Crédit adapté aux populations que nous soutenons. L’objectif de ce programme est de permettre aux familles les plus pauvres d’élever leur niveau de vie grâce à de petites activités économiques financées, pour leur capital technique, par Ecoles de la Terre. Notre actuel programme fonctionne, avec le concours de la Société Creditwatch de Calcutta, spécialiste en ce domaine, depuis la fin de l’année 2009 et rencontre un succès absolu. Près de 8000 prêts [un prêt représente un montant de 5000 roupies indiennes et est renouvelable autant de fois que nécessaire] ont été octroyés à ce jour et tous ont été honorés de leurs remboursements et de leurs paiements d’intérêt. L’objectif de ce programme est double. Il contribue pour les familles les plus démunies à sortir de la misère. Mais il permet encore de financer une part du fonctionnement de nos écoles par l’attribution du 100% des bénéfices [les intérêts payés] à l’exploitation de nos programmes « Education » et « Santé ». Une particularité de ce programme consiste en le fait que nous n’accordons les crédits qu’aux seules mères de famille dans les populations concernées.

 

Tous les programmes mentionnés ci-dessus – ÉDUCATION – SANTÉ – EAU – SOUTIEN ÉCONOMIQUE – s’additionnent les uns les autres tout en étant complémentaires. C’est une approche générale de système qu’Ecoles de la Terre entend mettre en application à travers son investissement pour la cause des pauvres. Enfant & éducation – population & santé – collectivité & eau – communauté & économie sont autant de couples tous liés les uns les autres dans un esprit de croissance et de réalisation sociale. Un élève privé d’eau potable souffrira à l’école, un enfant privé de soins médicaux endurera à l’école, un élève malnutri dans une famille incapable à survenir aux besoins alimentaires de la famille en pâtira à l’école, et, cerise sur le gâteau de la pauvreté, un enfant nourri correctement mais privé d’école en souffrira toute sa vie.

 

Telle est, chères Amies, chers Amis, la démarche que nous avons entreprise pour les enfants des écoles, leurs parents et leurs voisins que nous soutenons. Ce blog est un peu long. Vous m’en excuserez, j’en suis sûr. J’ai démarré cette publication un peu tard, compte tenu des circonstances.

 

Avec mes plus cordiales pensées et mes sincères remerciements pour tout l’intérêt que vous nous portez.


Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: