Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

samedi 27 décembre 2014

RÉTROSPECTIVE 2014 - LES ÉCOLES ET LEUR LOCALISATION EN INDE [2 de 5]




LES COMPLEXES SCOLAIRES D'ECOLES DE LA TERRE 


NOUS SOMMES AU BENGALE, dans les Îles Sundarbans et à Calcutta, AU BIHAR, dans les districts de Gaya et de Rothas, À DELHI la capitale, AU RAJASTHAN, dans le désert du Thar et à Jaisalmer !

 
23 complexes scolaires et centres d'apprentissage sont situés dans 5 lieux différents [Etats & Villes & Territoires], à savoir 1. les Îles Sundarbans du Bengale, 2. Calcutta, 3. l'Etat du  Bihar, 4. le Territoire de Delhi et 5. l'Etat du Rajasthan.

-        8 écoles et 3 centres d'apprentissage dans l'Etat du Bihar,
-        5 écoles dans les Îles Sundarbans, Etat de l'Ouest Bengale,
-        1 école de bidonville à Calcutta, Etat de l'Ouest Bengale,
-        1 écoles de bidonville à Delhi, capitale et Territoire de l'Inde,
-        5 écoles à Jaisalmer et le désert du Thar, Etat du Rajasthan.


Certaines de ces écoles, comme celles de Calcutta et de Delhi par exemple, sont des complexes scolaires, en ce sens que nous nous avons au sein d'une même école, une unité scolaire de jour et une unité d'appui scolaire du soir pour des enfants se trouvant dans une école gouvernementale, mais sans encadrement familial suffisant. Dans ces cas-ci, nous devons engager 2 groupes d'enseignants distincts pour ce seul complexe scolaire.  Ainsi, en terme d'unités scolaires, nous en comptons 28 au total, auxquels s'ajoutent nos 3 centres d'apprentissage du Bihar, soit un total de 31 "écoles & centres" pour l'ensemble de l'Inde. 6'100 élèves et apprenties y sont scolarisés et bénéficient d'un suivi médical régulier grâce à nos dispensaires et unités médicales mobiles.


Nos écoles du Bihar sont les plus populeuses, celles du Rajasthan [dans le désert du Thar] les moins fréquentées. Excepté en ville [bidonville], nos écoles réunissent des enfants de plusieurs villages environnant le bâtiment ou le complexe scolaire. Dans le désert du Thar, il n'est  pas facile d'accueillir beaucoup d'enfants; les villages sont très clairsemés dans le désert, tous éloignés les uns des autres. Les mentalités sont aussi plus méfiantes et les parents hésitent, voire rechignent, à nous confier leurs filles, ce contre nous luttons avec opiniâtreté.


Hormis cette rétention, éminemment culturelle, rencontrée dans le désert, mais qui concerne un effectif mineur, la parité entre filles et garçons est assurée dans toutes les autres écoles. De cette recherche de parité, Ecoles de la Terre en fait un objectif prioritaire. Même si l'Inde fait des progrès dans l'éducation de ses enfants depuis une vingtaine d'années, le problème de l'éducation des filles demeure bien présent. Nous sommes donc plus que jamais déterminés à contribuer à éradiquer les freins à l'éducation des filles.


Martial Salamolard
pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: