Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

mercredi 31 décembre 2014

RÉTROSPECTIVE 2014 - LES RESSOURCES D'ÉCOLES DE LA TERRE, SES PROJETS NOUVEAUX ET SA VISION D'AVENIR [5 de 5]



LE BUDGET DE RESSOURCES

Nous établissons un budget de ressources d'exploitation afin d'accompagner nos prises de décisions au sein de l'association. Il s'agit d'un budget prévisionnel simple qui nous permet, en cours d'année, de vérifier l'état des ressources et les besoins financiers nécessaires au bon fonctionnement de nos programmes d'éducation.


Nos sources de revenus sont diverses [donations de personnes morales telles que les Fondations, parrainages de personnes physiques, bénéfices d'événements et de manifestations, profits de notre programme de Micro Crédit en Inde, …]; ces revenus proviennent de Suisse pour 80 %  et d'Inde pour 20 %. Nous appelons nos responsables indiens à s'engager de plus en plus dans la recherche de fonds.


Nous devons accéder à l'autofinancement le plus vite possible pour tout ce qui concerne l'exploitations de nos programmes éducatifs, afin de consacrer nos ressources provenant de Suisse et d'Europe au développement de projets plus conséquents. L'élargissement des activités de notre programme Micro Finance déjà bien en place, ainsi que le déploiement d'une véritable politique de Fundraising en Inde, peuvent nous permettre d'atteindre cet objectif au cours de ces 5 prochaines années.


Pour ce qui est de l'investissement, nous planifions, puis constituons systématiquement des budgets dans le cadre de nos projets [projets de construction d'écoles, de centres d'apprentissage, de forage de puits, de centrales d'eau potable, projets d'acquisition de terrains, de véhicule ou de gros matériel, etc…].

PROJETS EN COURS ET PROJETS NOUVEAUX

Un peu plus de 100'000 Francs Suisses [106'000] sont consacrés au cours de cette année 2014 à l'élaboration et à la réalisation de projets concrets [construction d'une école et d'un centre multi fonctionnel, forage de 2 puits et installation de 2 stations d'épuration d'eau, rénovation de l'agencement de plusieurs écoles, financement de notre programme de micro finance]. Cela représente un investissement de l'ordre de 60 % de notre budget de fonctionnement des écoles et des centres [175'000].


Comme nous le relevions ci-dessus [Le Budget Ressources], nous devons inverser cette tendance, de façon à pouvoir investir davantage encore dans les projets de construction, de rénovation et d'amélioration. 


Pour Ecoles de la Terre, investir c'est acquérir de nouveaux matériels d'exploitation, immobiliers et mobiliers [bâtiments d'école, centre de formation, puits, matériel d'agencement des locaux scolaires, etc…]. C'est aussi placer du capital dans notre programme de micro crédit afin d'accroître notre soutien aux mères de famille et de générer ainsi un supplément de revenus pour le financement de nos programmes d'éducation et de santé.


Dans le contexte marqué par les difficultés d'accéder au financement de programmes sociaux et/ou humanitaires, et au vu la situation générale de l'économie mondiale actuelle, nous sommes conscients qu'en notre qualité de "porteurs de projets", nous devons œuvrer avec l'objectif prioritaire d'optimiser au maximum l'utilisation de nos fonds disponibles.


En ce qui concerne nos projets 2014, nous avons pris en compte des critères cherchant à maximiser nos objectifs visés. C'est ainsi que nous fixons lesdits critères en termes de localisation, de besoin, de genre de construction, de type de rénovation, et surtout d'impact sur le fonctionnement futur des programmes concernés par l'investissement à faire. En fin de compte, si le besoin est avéré, il n'en est pas moins subordonné à l'impact prévisible et attendu.  

VISION D'AVENIR

Malgré la difficulté d'élargir le cercle de nouveaux donateurs et parrains, malgré le poids engendré par la lourdeur de l'administration indienne, malgré la grande distance qui nous sépare de l'Inde, nous poursuivons résolument notre route en maintenant notre cap, en nous concentrant sur l'atteinte des objectifs fixés pour l'ensemble de nos programmes d'éducation et de santé.



La grande estime de ces objectifs nous invitent à dégager un fort esprit d'entreprise sociale "Ecoles de la Terre" entre le staff indien et notre équipe en Suisse, à développer un management [1*] de plus en plus pointu, à créer une structure adroite et intelligente de recherche de fonds sur territoire indien et à poursuivre notre politique de bénévolat intégral [2*] ici à Genève.


Séjournant chaque année de long mois sur place afin de raffermir nos liens, nous bénéficions d'une vision un peu plus large et précise des questions indiennes et d'une compréhension du terrain qui nous permet de mieux discuter [3*]et négocier de façon constructive.


La rétrospective 2014 est aujourd'hui 31 décembre terminée. Nous vous remercions infiniment pour intérêt et votre patience et vous faisons part de toute notre gratitude. Nous vous adressons nos pensées les plus chaleureuses et nous réjouissons de vous présenter nos vœux, pas plus tard que demain, 1er janvier 2015.

[1*] Depuis l'introduction du programme de micro crédit en 2010, nous travaillons sur un système informatique en ligne et en temps réel [entrée hebdomadaire de toutes les données dans notre système "Intranet Micro Finance"]. Nous mettons actuellement au point un système identique pour la gestion de nos programmes d'éducation et de santé [gestion des données de notre nouveau programme "Intranet Education & Health Programme].
[2*] Ecoles de la Terre investit l'intégralité [100%] des donations et des parrainages pour le financement de ses projets et de ses programmes d'éducation et de santé.
[3*] Nous communiquons au moyen du logiciel gratuit de téléphone par Internet "Skype". Chaque bureau en Inde bénéficie de ce moyen de communication. Nous l'utilisons quotidiennement.

Martial Salamolard
pour  ECOLES DE LA TERRE


Aucun commentaire: