Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

samedi 14 mars 2015

AIDER LES FAMILLES AU MOYEN DU MICRO CRÉDIT POUR SOUTENIR L’ÉDUCATION DANS LES VILLAGES ET LUTTER CONTRE L’EXODE RURAL ! VOILÀ TOUT UN PROGRAMME !


PETIT HISTORIQUE


Sous sa forme actuelle, c’est en début d’année 2010 que notre Programme de Micro Crédit a démarré ici dans les îles des Sundarbans, comme d’ailleurs dans le district de Gaya, au Bihar et de Jaisalmer, au Rajasthan. Aussi bien sur notre site internet que dans nos précédents  blogs consacrés à ce sujet, vous pouvez consulter l’historique du blog, vous y trouverez nombreux détails sur la méthodologie du programme et le processus d’octroi de prêts aux mères de famille nécessiteuses.


Toutefois, je rappelle dans les grandes lignes l’essentiel des règles de notre programme qui a aussi valeur de témoignage. Notre objectif est de soutenir le plus de familles possibles, de sélectionner les zones les plus déshéritées, à savoir les villages ou les quartiers pauvres. Cette première démarche revêt une grande importance. Opérer une bonne sélection consiste à rendre visite aux familles, leur parler, leur présenter clairement notre système de prêts, s’assurer qu’elles sont réellement intéressées à s’investir dans la création d’une micro entreprise.


RAPPEL DE LA PROCÉDURE


Les mères que nous appelons « borrowers / emprunteuses » doivent s’engager à former des groupes de 5 personnes, toutes solidaires ; elles doivent habiter le même quartier ou le même village et être disposées en tant que personne et en tant que groupe à suivre nos directives. À ce moment-là seulement elles participeront aux premières rencontres d’information qui aboutira à l’octroi des prêts.


Une originalité de ce système, comme nous le signalons ci-dessus, consiste en le fait que les membres d’un groupe doivent être du même lieu de résidence et faire partie du même tissu économique. Cette particularité est essentielle si l’on veut stimuler l’évolution micro économique du village ou du quartier et améliorer ainsi le niveau de vie moyen de la zone choisie.


De la première visite aux familles jusqu’au dernier meeting précédent l’octroi du crédit, les étapes sont nombreuses et doivent aboutir à l’assurance du succès pour l’activité économique proposée par la future emprunteuse; j’en cite ici quelques-unes parmi les principales ; expertise des ménages, analyse de la zone, meetings d’information, test de connaissance, test d’aptitude, faisabilité du projet proposé, etc …


VOLUME D’ACTIVITÉ


À la fin du mois de février 2015, le nombre total des crédits accordés depuis janvier 2010 se montait à 12'581. Chaque opération se chiffrant à 5'000 roupies indiennes, le volume total des prêts octroyés a atteint la somme de 62'905'000 roupies. À un taux de change moyen de 58,00 [58 roupies indiennes pour 1 franc suisse], cela correspond à un montant de 1'084'570 francs suisses [1'048'417 francs suisses pour un taux moyen de 60,00].


Nous profitons de cette occasion pour rappeler que ces opérations ont été à 100%  menées à bien ; que l’intégralité des crédits ont été remboursés, de même que les intérêts versés, dans les temps impartis et aux conditions prévues par les directives du programme. Parlant d’intérêts, ils ont été entièrement affectés à notre compte « Ecoles de la Terre Welfare Society » à Delhi afin de financer le fonctionnement de nos programmes « Ecoles & Santé » comme le stipule nos directives internes.


Au cours de notre dernier meeting qui a eu lieu à Calcutta les 28 février, 1er et 2 mars dernier [voir notre blog du 5 mars 2015 intitulé « Meeting Ecoles de la Terre en Inde »], il a été décidé de porter tout nouveau prêt accordé à 7'500 roupies indiennes [5'000 roupies jusque-là] dès le 1er avril 2015. Cela représente une augmentation de volume de 50% pour toute nouvelle opération effectuée dès cette date.


SITUATION EN MARS 2015


En ouverture de ce dernier chapitre, je rappelle que notre programme vise conjointement deux objectifs majeurs. Le premier est celui d’aider les familles les plus pauvres à quitter le cercle de la pauvreté dans lequel elles sont enfermées depuis trop longtemps. Le deuxième consiste à dégager de ces opérations un bénéfice d’intérêts qui est à 100% destiné à financer une part des frais de fonctionnement des écoles. Ces deux objectifs sont bien sûr liés à notre souhait de donner aux villages la possibilité de se sortir de leur isolement et de contrecarrer l’exode rural qui vide les villages de sa substance vitale et crée une misère urbaine qui n’a cessé de s’amplifier au cours de ces 20 à 30 dernières années.


Afin de vous donner une image la plus concrète possible des opérations de microcrédit et leur incidence sur l’activité micro-économique des familles de 17 villages du district de « 24 South Parganas » des îles Sundarbans, je liste ci-après la répartition de 800 petites entreprises exploitées et gérées, aujourd’hui 14 mars 2015, par les mères de famille bénéficiaires de notre programme selon leur type ou genre [17]. Vous trouverez les noms de ces villages au bas du présent blog.


(1)                 Etals et "shops" de fruits du marché : 10 clientes/entreprises – ci-après C/E
(2)                Fabrication de "Gotegappa", spécialité nourriture locale : 15 C/E
(3)                 Transport & service Auto Rickshaw – taxi indien : 12 C/E
(4)                Fabrication du riz, processus complet : 215 C/E
(5)                 Salons "shops" de thé : 20 C/E
(6)                 Fabrication de sari, tissus, « Jari Work » : 150 C/E
(7)                 Transport service personnes & marchandises "Motor Van" – camionnage    local : 75   C/E
(8)                Commerce de gros en riz, blé et autres céréales, etc.. : 30 C/E
(9)                Commerce d’articles, aluminium, fer, ustensiles, etc.. : 40 C/E
(10)            Fabrication de cigarettes indiennes [bidies] : 55 C/E
(11)            Fabrication d’emballages : 15 C/E
(12)            Etals et "shops" de poissons du marché : 25 C/E
(13)            Etals et "shops" de légumes du marché : 27 C/E
(14)            Fabrication de "Muri", spécialité nourriture locale : 5 C/E
(15)            Ateliers de réparation chaussures : 2 C/E
(16)            Fabrication de vêtements, couture & broderie : 44 C/E
(17)             Fabrication de filets de pêche : 60 C/E


800 petites entreprises sont aujourd’hui en train de faire vivre ces villages plus décemment et laissent entrevoir un avenir un peu plus serein pour ces communautés rurales. Je ne trouve pas les bons mots ici pour exprimer ma satisfaction et mon optimisme. Ce dont je suis certain, c’est que nous poursuivons nos efforts dans cette voie afin d’accroître encore notre soutien aux enfants et leurs familles et de le conjuguer avec nos autres programmes, école, apprentissage, santé, eau & hygiène que nous vous présenterons dans nos prochains blogs.


Merci infiniment à tous Toutes et Tous de nous suivre en nous accordant votre temps précieux ! Merci infiniment pour votre soutien ! Je vous envoie mes plus chaleureuses pensées des îles Sundarbans.


Martial Salamolard
Pour ECOLES DE LA TERRE



Note : les villages où Ecoles de la Terre développe son programme de Micro Crédit dans les Sundarbans sont les suivants : (1) Sreefaltala (2) Gayen Para (3) Baidya Para (4) Choudda Rasi (5) Raidighi Uttapara (6) Raidighi Purbapara (7) Raidighi College Colony (8) Mohishgot (9) Kumrapara Ghola (10) Purkait Gheri (11) Mirpara (12) Goyalara (13) Nalgora (14) 4N0 Chouddarasi (15) Das Para (16) Majher Para (17) Uttar Kumrapara

Aucun commentaire: