Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS FAISONS UN CLIN D'OEIL À LA FONDATION COROMANDEL QUI NOUS SOUTIENT POUR TOUS NOS PROGRAMMES DEPUIS TANT D'ANNÉES. NOUS SOMMES ICI À SUNBEAM PRIMARY SCHOOL AUX PORTES DU DÉSERT DU THAR AU RAJASTHAN ET NOUS LUI TÉMOIGNONS DE TOUTE NOTRE GRATITUDE. ECOLES DE LA TERRE LE 8 OCTOBRE 2018

dimanche 1 mai 2016

UNE SIXIÈME STATION DE PURIFICATION D’EAU POUR ECOLES DE LA TERRE ET LA VALSE DES PROGRAMMES





Hier 30 avril 2016, je me trouvais au Bihar où nous inaugurions notre sixième station de purification d’eau dans le village de Pacchhatti, dans la région de Gaya. Dans cette localité se trouve notre école Saraswati que fréquentent près de 600 élèves vivant dans cette localité bien sûr, mais encore dans 8 autres petits villages alentours. Et aujourd’hui, me voilà à Delhi la capitale, 1000 kilomètre au Nord, où nous avons aussi des écoles et le quartier général d’Ecoles de la Terre Welfare Society, le nom officiel de l’organisation en Inde.  


Je reviens vers l’eau pour dire que les quatre premières constructions ont été réalisées dans les Îles des Sundarbans au West Bengal au cours des années 2013, 2014 et 2015, les 2 autres cette année-ci au Bihar dans le district de Gaya ; une troisième est prévue d’ici l’automne dans cette même région, précisément à Nain Bigha, dans le secteur de Shergati. C’est grâce au soutien sans faille de la Fondation Cédric Martin, basée à Genève, que nous avons pu concrétiser un tel programme. Ses conseils avisés et son soutien financier nous sont offerts depuis plus de 10 années ; ils emplissent notre conscience de gratitude.


À Pacchhatti la fête fut belle par sa simplicité, par ses couleurs et dans sa symbolique aussi. La mise en place de systèmes de traitement de l’eau est devenue emblématique de notre volonté de prendre en considération les critères de pauvreté [éducation, alimentation, santé, niveau de ressources des familles, etc …] dans leur ensemble. Ici c’est l’aspect de l’hygiène et de la santé que nous mettons en avant. Aux dire de nos médecins, environ le 80% des cas traités par nos équipes médicales proviennent de la mauvaise qualité de l’eau ; en voilà un bousillage, un gâchis de la pauvreté et de la misère.


L’organisation Ecoles de la Terre est née entre 1997 et 1998, avec l’objectif premier et la mission fondamentale d’apporter son soutien à l’éducation et d’œuvrer dans ce sens-là afin de faire valoir les droits bafoués des enfants en ce domaine. Et bien cette cible ne s’est pas déplacée d’un iota et notre principal but est toujours marqué par ce principe à la fois élémentaire et cardinal qui est : « notre combat contre l’illettrisme et l’analphabétisme est à notre avis le meilleur moyen de lutter le plus efficacement possible contre la pauvreté ».


Toutefois, nous nous sommes bien vite rendu compte que la pauvreté, dans ses mille et un visages, devait être considérée et traitée par plusieurs programmes conjugués les uns avec les autres ;  que ces programmes devaient marier ce que j’appelle «  le vertical », l’action dans le temps, avec « l’horizontal », l’action dans l’espace. Une plaie ne se guérit pas en un jour et cette même plaie est le plus souvent proche de blessures, de contusions et d’ecchymoses circonvoisines qu’il faut aussi adoucir et soulager.


C’est dans cet esprit d’activités conjuguées, c’est-à-dire réunies, combinées et coordonnées que les actions d’Ecoles de la Terre interviennent et se développent dans des espaces de pauvreté qui nous font y séjourner longtemps. En termes d’efficacité de l’aide, je parlerais également bien volontiers « d’effets multiplicateurs ». Une mère améliore le niveau de vie de sa famille et peut prendre en compte l’éducation de ses enfants grâce au microcrédit. Ce même microcrédit engendre de substantiels bénéfices utilisés pour financer le fonctionnement des écoles de notre organisation.


Tous nos programmes, « Education – par l’école et l’apprentissage », « Hygiène – par la consommation d’eau potable », « Santé – par le suivi médical des élèves », « Aide aux Familles – par les programmes de sensibilisation divers » et « Soutien économique – par le microcrédit » procèdent d’un seul objectif de notre part, combattre la misère ! À la prochaine, pour un autre développement !


Bien Chères et bien Chers Vous Toutes et Tous, je vous souhaite le meilleur, une deuxième partie de printemps généreuse. Avec mes chaleureuses pensées. Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE


Aucun commentaire: