Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

mercredi 21 mars 2012

OH ! BHARTI SI TU SAVAIS ! PETITE FILLE DE KUSUMBARA !



CHÈRES AMIES, CHERS AMIS,



J’ai déjà pas mal de retard avec mes blogs, présentation des écoles, des programmes, et tout et tout ! Alors que je suis sur le point de quitter bientôt le Bihar pour le Rajasthan, via Delhi, je dois encore vous présenter nos autres écoles de Gaya District au Bihar, l’école de Camijuli et ses deux succursales de Bandha et de Manjibigha, celle de Jolibigha et celle Willibigha ! Je dois aussi vous parler de nos Centres d’apprentissage, de notre Ferme Rita et de notre Service de Micro Crédit ! Vous voyez le programme ! En tous les cas, c’est promis, vous le verrez ce programme ! Et cela tout bientôt, à savoir dans les 10 jours qui suivent !



La journée de ce 21 mars 2012 que je viens de vivre vaut bien une petite rallonge de retard ! La faute à Françoise Frossard, membre d’Ecoles de la Terre, qui m’offrait en fin d’année dernière une livre intitulé « Mon école sous le Manguier » ! C’est l’histoire d’une petite fille dont je vous rapporte ci-dessous son résumé que j’ai publié en fin décembre dernier dans notre site www.ecolesdelaterre.ch dans la rubrique « Articles – En Librairie ». LE VOICI !



********** ********** ********** **********



« LORSQU’UNE ENFANT DE 12 ANS DEVIENT INSTITUTRICE »



Une jeune fille traverse Kusumbara, un village indien éloigné du Bihar, et d’un pas décidé se dirige vers de jeunes enfants réunis à l’ombre d’un manguier. À son arrivée, tous se taisent, sortent leur craie et leur ardoise. La leçon peut commencer. La jeune maîtresse se prénomme BHARTI KUMARI, elle a 12 ans et une destinée troublante. Abandonnée quelques minutes après sa naissance dans une gare du Bihar, l’État le plus défavorisé de l’Inde, elle a été sauvée par un couple de paysans qui l’ont adoptée. Bien que pauvres et membres de la caste des Intouchables, ils offrent à l’enfant un foyer aimant. La mère adoptive de BHARTI refuse les traditions tribales, valeurs prônées par le reste de la famille, car elle sait que sa fille est vouée à un avenir autre que le travail aux champs ou les tâches domestiques. Elle ne s’est pas trompée. Tous les jours BHARTI se bat contre la fatalité de sa condition. Elle part étudier dans une école à trois kilomètres de son village et à son retour, elle transmet son savoir à ceux qui n’ont pas la chance d’être éduqués. Malheureusement, sa mère adoptive meurt brûlée vive dans l’incendie de leur village ! De terribles moments l’attendent, son étoile de mère vient de s’éteindre et des jours terribles se profilent devant elle ! Ce n’est qu’une enfant, mais elle a décidé de changer son destin et celui des autres.



Vous trouverez tout cela dans « BHARTI KUMARI, Michel Lafon, 2011, 174 pages »
Et j’ajoutais ceci dans l’article de décembre dernier ! C'est un très beau livre que Françoise Frossard d'Ecoles de la Terre m'a offert l'automne dernier ! Grâce à Elle, une passionnée de librairie et de bibliothèque, je pourrai rendre visite à BHARTI en février 2012. Pour pousser la belle histoire, j'ajouterai que je connais déjà la région où vit BHARTI. Au mois de mars 2011, je me suis rendu à Dehri-On-Son, là où BHARTI est née ; nous y avons depuis peu un programme d’apprentissage pour les jeunes filles de Derhi-On-Son, ville pauvres parmi les plus pauvres. Mais personne là-bas ne m'avait raconté cette histoire ! Le village Kusumbara se trouve à plus de 120 kilomètres environ de Bodhgaya où se trouvent les bureaux d'Ecoles de la Terre pour le Bihar !



********** ********** ********** **********



Je n’ai pas pu remonter jusqu’aux auteurs de ce Livre ; mais je les remercie, comme Françoise qui me l’a offert et d’avoir ainsi pu voir BHARTI KUMARI ! Je n’ai pu finalement rendre visite à BHARTI qu’aujourd’hui 21 mars ! Aujourd’hui est le plus beau jour de mon séjour indien 2012 ! Imaginez le jour, tous les précédents ayant été également beaux ! Ce n’est sans doute pas pour rien que je reviendrai chez BHARTI le 8 avril prochain pour inaugurer la nouvelle école de son village qu’Ecoles de la Terre a décidé aujourd’hui d’ouvrir à ce moment-là ! Elle s’appellera « BHARTI SCHOOL », accueillera BHARTI et ses nombreux camarades non scolarisés du village ! BHARTI pourra continuer de s’occuper des plus petits en dehors des heures de classe, comme elle le fait encore aujourd’hui ! Elle organisera le « follow up » - le suivi – des maternelles !



Et BHARTI, comme elle va ? Je la ressens comme une jeune fille de 13 ans qui est née près d’un rail de chemin de fer, accueillie peu après par sa mère adoptive qu’elle a perdue beaucoup trop tôt, comme vous le savez; oui, sa nouvelle mère, la seule qui l’aimait et la soutenait vraiment ! BHARTI est très perturbée, à la fois maltraitée par sa famille adoptive qui lui reste, et mise en avant par des étrangers qui sont venus là pour raconter son histoire, certes émouvante et bien intentionnée, mais n’ont plus guère laissé de traces, hormis une invitation pour l’Europe, ce dont elle a refusé ! Oh combien je la comprends ! Je leur fais confiance pour les éventuelles royalties qui pourront un jour tomber dans l'escarcelle de BHARTI !



BHARTI veut devenir « Madam », c’est-à-dire institutrice ! J’ai beaucoup parlé de cela avec Elle aujourd'hui ! Je lui ai dit qu’elle devait continuer de poursuivre sa scolarisation ! Seulement voilà, avec la désapprobation de ce qui lui reste comme famille, de même que de son entourage, eux tous illettrés, l’école devient une galère, ceci d'autant plus que la distance qu’elle doit parcourir pour y aller est trop longue, et personne ne veut l’y amener, ni l’aider dans les charges scolaires !



Alors, de deux choses l’une, soit je lui dis « courage BHARTI » et je m’en vais, soit je décide autre chose ! Et l’autre chose est faite ! Avec Rajesh d’Ecoles de la Terre, Sashi du Centre d’apprentissage de Dehri-On-Son, Kamalesh, le journaliste de la région qui sert de liaison dans cette histoire, Vinay un autre ami journaliste de Bodhgaya, et le Panchait représentant le gouvernement, je décide d’ouvrir l’école près du manguier – qui soit dit en passant n’est pas un manguier mais un banian ! Ils m’aideront à ouvrir le 8 avril prochain l’école de Kusumbara ! Là près du banian, nous aurons à disposition un tout petit bâtiment, 3 petites salles, qui nous sera mis à disposition par le gouvernement – vous pouvez le voir sur une des photos insérées dans ce blog !



« BHARTI » n’a pas besoin aujourd'hui d’hypothétiques royalties qui pourraient tomber un jour ou l’autre ! « BHARTI » a besoin d’école comme les milliers d’autres « BHARTI » à travers l’Inde, à travers l’Asie, à travers le Monde ! Elle a aussi besoin d’amour, de considération et de tendresse, comme tous les autres enfants du monde ! Alors là, c’est un honneur pour Ecoles de la Terre de lancer cette nouvelle école ! Et quelle école ! Vous le savez, elle s’appellera « BHARTI PUBLIC SCHOOL » ! Je me réjouis de revenir au Bihar le 8 avril prochain pour son inauguration ! Il fera chaud, il fait déjà chaud, mais il fera beau !



Amitiés à Vous toutes et à Vous Tous ! Grâce à BHARTI j’ai une sacrée dose d’affection, de détermination et de motivation à vous transmettre ! Ne vous en faites pas, ces choses là ne mangent pas de foin et ne donnent pas non plus de boutons ! Elles n’offrent qu’action et émotion ! Et je suis bien content de les partager avec Vous ! MERCI DE NOUS LIRE, MERCI DE NOUS SUIVRE ET DE NOUS SOUTENIR !!



Martial pour ECOLES DE LA TERRE



Un grand merci à Vinay Ji, le journaliste de Bodhgaya, pour la prise de toutes ces photos, aujourd’hui le 21 mars 2012 à Kusumbara, chez BHARTI !

Aucun commentaire: