Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

jeudi 21 février 2013

LES CLIENTES DE NOTRE PROGRAMME « MICRO CRÉDIT » DE SRIFALTALA SONT TOUTES DES MAMANS


Information préliminaire au blog de ce jour : le sang de l'innoncence des FILLES et des FEMMES a encore coulé sur la Terre !

L’ats/Newsnet, le 20 février 2013, relayé par « Le Nouvel Observateur, la Tribune de Genève, Le Matin » et sans aucun doute beaucoup d’autres journaux, communique ceci :


 « Trois sœurs âgées de 6 à 11 ans ont été violées et tuées avant d'être jetées dans un puits d'un village de l'ouest de l'Inde la semaine dernière, a annoncé mercredi 20 février la police. Une affaire qui s'ajoute aux nombreux faits divers en matière de viols dans ce pays. Les corps des trois sœurs ont été retrouvés deux jours après le signalement de leur disparition, le 14 février, dans le district de Bhandara, situé dans l'Etat du Maharashtra, a précisé une « officier » de police, Aarti Singh. "Les corps des trois fillettes ont été retrouvés dans un puits, avec leurs cartables et leurs chaussures", a-t-elle dit par téléphone. Elles étaient âgées de 6, 9 et 11 ans. »


 « L'autopsie a confirmé qu'elles ont été violées puis tuées. Aucune arrestation n'a eu lieu mais quatre personnes ont été placées en détention provisoire pour être interrogées dans le cadre de l'enquête en cours. Selon des membres de leur famille, les sœurs étaient sorties pour chercher leur mère qui n'était pas au domicile. Ce drame a provoqué des manifestations de villageois, selon la police. En décembre dernier, le viol collectif d'une étudiante de 23 ans dans un autobus à New Delhi a choqué le pays et a eu un retentissement international. Un débat s'est ouvert sur la façon dont les femmes sont traitées en Inde, pays encore largement dominé par les hommes. »


 Cette dépêche est atterrante, affligeante, foudroyante ! Le sang de l’innocence des « FILLES ET DES FEMMES » continue de couler. Je tenais absolument à joindre dans ce « Blog » d’Ecoles de la Terre cette consternante nouvelle, d’autant plus que le sujet choisi avant même d’apprendre cet acte ignominieux, avait été décidé auparavant !


NB : Les photos ci-dessus sont tirées de « Les Femmes violées » sur Facebook

LES FEMMES DE SRIFALTALA


Nombre d’entre vous connaissent déjà l’existence, voire même le fonctionnement, de notre programme « Micro Crédit » à l’intention des mères de familles les plus pauvres. Les autres pourront visiter notre site internet www.ecolesdelaterre.ch à la rubrique appropriée [ EDLT Finance – Micro Finance – Plate Forme Micro crédit ]. 


Toutefois, nous rappelons ici l’essentiel de ce programme. Nous avons lancé notre programme Micro Finance qui consiste en l’octroi de prêts aux mères habitant les zones urbaines, semi urbaines et villageoises. Nous voulons améliorer les conditions socio-économiques des familles par le soutien à la création de petites entreprises. Ces familles, en priorité celles de nos élèves, peuvent développer des micro-entreprises dans les domaines tels que l'agriculture, l'élevage, les services, l'artisanat, la petite manufacture, les transports et les marchés. Les bénéfices réalisés par ce programme, soit les intérêts des opérations de crédit, sont intégralement attribués au fonctionnement de nos centres scolaires et médicaux. Ce nouveau programme fonctionne depuis l’automne 2009 et connaît, depuis son lancement, un très grand succès.


Sur la grande véranda de notre école de Srifaltala, petit village proche de Raidighi, il est 15h50 en cet après-midi du 6 février 2013. 14 groupes de femmes bénéficiaires de notre programme de « micro crédit » arrivent à notre école à intervalles réguliers. Après un bonjour à l’indienne, empreint de gestuelle discrète et de retenue, elles s’approchent de Monsieur Budiswar notre collaborateur chargé du programme avec leur petit carnet EDLT – Ecoles de la Terre – qui contient toutes les données relatives à leur crédit qu’elles ont obtenu. Elles seront 70 à se déplacer cet après-midi à Srifaltala.


Ce jour est celui du « Recovering Day » comme nous l’appelons ici. Les « Borrowers », entendez les « mères emprunteuses », viennent procéder à leur remboursement hebdomadaire. Elles verseront un montant de 125 roupies indiennes à Ecoles de la Terre. Toutes ces femmes, mères de famille, ont obtenu un prêt de 5000 roupies afin de financer et dynamiser une petite activité d’entreprise qu’elles ont créé afin de dégager les revenus nécessaires au fonctionnement de la « marmite familiale ». 


Nous ne travaillons qu’avec les femmes, de surcroît toutes mères de famille. Elles sont les plus aptes à prendre soin des intérêts de leur famille ; et c’est notre philosophie, comme celles de beaucoup d’autres instituts de micro crédit. Les mères de Srifaltala sont aujourd'hui à leur 18ème remboursement, sachant que 40 remboursements, soit 40 semaines, sont prévus au programme.


Notre objectif est double. D’une part, nous voulons contribuer à l’amélioration des conditions de vie des familles, toutes  vivant en dessous du seuil de pauvreté; d’autre part, nous souhaitons accroître de façon régulière notre volume d'activités afin de devenir le plus rapidement possible autonome pour ce qui concerne le fonctionnement de nos écoles et de nos centres médicaux.


Chères Amies, Chers Amis, nous vous remercions de nous suivre et nous vous adressons nos pensées les plus chaleureuses. À tout bientôt.

 
Martial Salamolard
Pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: