Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

mercredi 6 avril 2011

MEHARAJOT ! QUEL VILLAGE ! QUELLE ÉCOLE ! QUELLE DÉCOUVERTE !



BIEN CHÈRES, BIEN CHERS,



Namaste, Welcome, Bienvenue à Meharajot, un village au bout du monde ! Oui, c’est vrai, le monde commence et finit partout ! Mais « Meharajot School Ecole », c’est un peu spécial, c’est la toute dernière fille d’Ecoles de la Terre, et, pour la circonstance je souhaiterais désigner ce lieu de joie et de rencontre, comme le bout du monde !



Ici, à 70 kilomètres de Jaisalmer, la porte du désert, 6 petits villages se sont mariés à Ecoles de la Terre pour enfanter une nouvelle petite école qui accueille aujourd’hui plus de 100 élèves.



Je ne résiste pas à l’envie de vous nommer tous ces villages ; et je vous indique la distance que les élèves ont à parcourir, à pied, chaque matin et chaque après-midi, afin de rejoindre leur classe, puis de rentrer chez eux ; vous prendrez bien soin de multiplier par deux les distances en question, sachant que je vous cite les chiffres de l’aller - à l'école.



Il y a Meharajot village où se trouve l’école, 0 kilomètre ; Karada village, 2,5 kilomètres ; New Karada, 2 kilomètres ; Moti Singh, 5 kilomètres ; Achal Kidhani, 5,5 kilomètres ; et enfin Jagamal Singh Kidhani, 6 kilomètres. L’école s’appelle "Uttam" d'Ecoles de la Terre Welfare Society India.



Nous, Ecoles de la Terre, avons décidé en fin 2010, d’ouvrir une école là-bas. Chose décidée, chose faite ; à ce moment là nous n’avions ni terrain, ni bâtiment où accueillir les enfants. Grâce à la gentillesse d’un habitant de Meharajot, nous avons pu démarrer les premières classes dans des locaux de fortune qu’il nous a mis à disposition, et cela jusqu’à ce que nous construisions notre propre école.



Le terrain nous été offert – sous la forme de donation – par les villageois de Meharajot ; et la construction est financée par la fondation CUF – Community Uplifting Foundation – par le truchement de son directeur William Mellgren. Les travaux commenceront les premiers jours du mois de mai prochain, soit dans quelques semaines.



Je profite de cette occasion pour dire toute la reconnaissance et l’affection que je porte à tous nos sponsors, marraines et parrains, fondations, communes et entreprises qui nous aident depuis si longtemps. Grâce à Daniel Demierre, un ami, informaticien de Carouge, nous mettrons en ligne ce printemps encore, le nouveau site internet d’Ecoles de la Terre. Il est prévu une grande fenêtre à l’attention de toutes celles et ceux qui nous soutiennent ; je me permettrai de les contacter afin de leur demander de figurer sur cette nouvelle page web.



Bref de Trèfle, au fond de ces prés pelés, une première école est née à Meharajot ; une sorte de raccourci pour vous dire tout le bien que je pense des élèves, des enseignants, des villageois et de tous les autres curieux que j’ai rencontrés là-bas. Quel accueil, quel échange, quelle simplicité, quel lâcher prise, quelle émotion mélangée à de la tendresse saupoudrée de timidité sauvage. Et encore, quel tableau de vie vécu au-delà de mes modestes clichés d’occidental tout juste averti !



Aujourd’hui à Uttam School, 110 élèves sont répartis entre la classe de maternelle et la classe niveau 5. Cependant, nous prévoyons d’intégrer pour la prochaine année scolaire qui, au Rajasthan, démarre au mois de mai, 30 élèves supplémentaires en classe 6 qui poursuivront leurs études sous l’égide de notre école de Satyadey, de Jaisalmer. Nous dispenserons leur formation à Meharajot et ils passeront leurs tests intermédiaires et leurs examens finaux à l’école de Satyadev, à Jaisalmer.



Avec Narayan Singh, le Principal de Meharajot, avec Madan Gopal et Arwind Kumar, les deux autres enseignants, qui eux tous parcourent chaque jour, entre 6 et 10 kilomètres de marche, pour assurer les cours à Meharajot, j’ai envie de dire que la terre n’a guère de limite pour celles et ceux qui veulent bien la fouler de leurs pieds "aimants" !



Bien Chères, bien Chers, veuillez excuser mes quelques excès d’enthousiasme dans cette présentation de Meharajot ; c'est l'émotion et la chaleur. En effet, ici au Rajasthan, il fait si chaud en ce moment !



Dans cette foulée, je vous envoie mes pensées chaleureuses et je vous exprime ma reconnaissance renouvelée pour votre inestimable attention.



Martial Salamolard
Pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: