Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

jeudi 5 avril 2012

MEHARAJOT , UN VILLAGE AU FOND DU DÉSERT – ECOLES DE LA TERRE À JAISALMER ET DANS LE DÉSERT DU THAR !



CHÈRES AMIES, CHERS AMIS,

Il m’a fallu parcourir 80 kilomètres pour atteindre Meharajot, l’un des 4 villages qui envoient ses enfants à « Uttam Aadarsh School », car tel est le nom de notre cinquième et dernier établissement scolaire construit par Ecoles de la Terre au Rajasthan ! En réalité, nous nous occupons des élèves depuis le mois de juillet 2010, et cela grâce à la bienveillance de quelques habitants de Meharajot qui, jusqu’en fin d’année dernière, nous ont mis à disposition 4 petites salles dans deux maisons toutes proches l’une de l’autre.



Nos élèves ont pu rallier le nouveau bâtiment en toute fin d’année dernière, alors même qu’il n’était pas complètement édifié. Il n’est guère aisé d’assurer la continuité d’une construction dans ces lieux isolés, délaissés de tout, abandonnés au sort de la solitude. Aujourd’hui, je peux estimer que l’école est construite à 90 %. Il ne reste que le toit de la véranda longeant le bâtiment, ainsi que le petit bureau de l’école, à terminer.



« Meharajot », ça « sonne » comme une belle pierre du désert, dorée au soleil ; ça sent le sable brûlant que les autochtones de cette région, bouillante entre avril et juillet, ont su dompter à leur façon. Sur place, je veux dire à en ces lieux, la sueur de la peau et sa moiteur présente en permanence me lèguent une transpiration d’une autre saveur, comme une sorte d’effluve salée, capiteuse, épicée par d’imprévisibles effets odorants d’un autre monde.



Hier mercredi 4 avril était un jour un peu spécial. Les élèves et leurs enseignants souhaitaient marquer ma visite. Ils organisèrent une sorte de post-inauguration qui fit d’ailleurs le bonheur de toutes et tous. J’ai goûté au partage « d’étrangers qui se connaissent bien » et qui se retrouvent à un moment de la vie, comme ça, seulement comme ça !



« Bref de trèfle », je veux seulement vous dire que Meharajot est un patelin que j’aime et que je vous présente aujourd’hui sous une facette un brin émotive, affective, un peu trop sensible, c’est sûr ! C’est bien la raison pour laquelle je terminerai ce Blog en vous donnant des infos un peu plus cartésiennes.



Uttam Aadarsh School accueille 130 enfants venant de 4 différents petits villages qui ont pour noms, Karada, Lala, Meharajot et New Karada. Le village le plus éloigné est celui de Lala, distant de 4 kilomètres de l’école.



En parlant distance, je vous dirai que l’un de nos enseignants fait à pieds 9 kilomètres pour atteindre Uttam School chaque matin, 18 kilomètres chaque jour. Avec l’acquiescement d’Abhishek, le responsable d’Ecoles de la Terre ici au Rajasthan, j’ai décidé aujourd’hui même de lui offrir une bicyclette ! « Elle est pas belle la vie ! » ; ici elle toute jolie ! Un « petit rien » peut prend une dimension presque gigantesque ! Une bicyclette neuve, ça coûtera ici moins de 50 francs suisses.



Quatre enseignants assurent notre programme scolaire à Meharajot que Narayan Singh, le principal de l’école, coordonne avec beaucoup de maîtrise et d’habileté. Au cours de cette année scolaire nous avons assuré les programmes de formation pour les niveaux des classes enfantines jusqu’au niveau 7. Et bonne nouvelle, nos élèves de niveau 7 pourront poursuivre leurs études chez nous durant la prochaine année scolaire en classe 8, car nous avons obtenu l’autorisation de pourvoir à l’enseignement de ce nouveau degré !



Chères Amies, Chers Amis, j’ai fait à saut de chameau le tour de présentation de notre école de Meharajot, Uttam Aadarsh ! C’est une Fleur dans le Désert que je suis « juste heureux » de vous avoir présentée ! Je sais que chez Vous en Occident c’est maintenant le temps de la naissance des « fleurs nature » ; ça a commencé par la perce-neige, il y a de cela un moment déjà. Ici c’est la perce-sable et elle tente de s’imposer, avec peine parfois, toute l’année !



Avec mon plus cordial message et mes vœux d’amour et d’amitié à la veille de ce week-end de Pâques, déjà bien lancé dans cette « Sainte Semaine » ! À bientôt !



Martial Salamolard - pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: