Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
NOUS FAISONS UN CLIN D'OEIL À LA FONDATION COROMANDEL QUI NOUS SOUTIENT POUR TOUS NOS PROGRAMMES DEPUIS TANT D'ANNÉES. NOUS SOMMES ICI À SUNBEAM PRIMARY SCHOOL AUX PORTES DU DÉSERT DU THAR AU RAJASTHAN ET NOUS LUI TÉMOIGNONS DE TOUTE NOTRE GRATITUDE. ECOLES DE LA TERRE LE 8 OCTOBRE 2018

mardi 19 avril 2016

NOTRE PROGRAMME MICROCRÉDIT ET LE RENOUVELLEMENT DE PRÊTS ACCORDÉS AUX FAMILLES PAUVRES ICI AU BIHAR LE 19 AVRIL 2016





Le présent blog a été rédigé ce jour même, mardi 19 avril 2016, presque en même temps que notre meeting de renouvellement des prêts pour 50 mères de famille pauvres de la région de Gaya dans l’Etat du Bihar. Nous y avons ajouté deux courtes vidéos pour mieux présenter la réalité des choses.


 

Notre programme de microcrédit, dans sa forme actuelle, a démarré au printemps 2010. Grâce au soutien financier, mais encore théorique et logistique de Monsieur William Mellgren et sa Fondation CUF, nous n’avons cessé de croître tout au long de ces 6 années. Sa propre expérience vécue dans plusieurs pays d’Asie a représenté pour nous Ecoles de la Terre une fenêtre ouverte sur le progrès et la réussite. 


 

Si nous ajoutons à cela le pilotage expert et avisé du Dr Pradip Har de la société Creditwatch basée à Calcutta, qui guide et contrôle ici en Inde toutes les opérations du programme, nous comprenons mieux pourquoi nos activités rencontrent une adhésion totale de la part des mères de famille pauvres, bénéficiaires de ce projet unique en son genre.


Sans vouloir entrer dans l’aspect technique d’une opération de crédit, nous dirons que chaque mère qui fait partie d’un groupe solidaire de 5 personnes, peut bénéficier d’un prêt à hauteur de 7'500 roupies indiennes [l'équivalent d’environ 120 francs suisses] renouvelable autant de fois que son activité le nécessite pour le bon déroulement et le développement des affaires ; nous notons au passage que la durée d'un prêt est brève, soit 40 semaines.


Comme le dit William Mellgren, nous pouvons parler d’un effet multiplicateur. Le programme combine deux facteurs dans son développement. D’une part, il contribue à l’accroissement des revenus des familles et ainsi à l’amélioration de leur niveau de vie, jusqu’ici très bas ; si bien que ces familles sont davantage à même de pouvoir envoyer leurs enfants à l’école, en particulier les filles trop souvent retenues à des tâches domestiques.


D’autre part, les produits d’intérêts générés par ces opérations [plus de 15'000 depuis 2010] entrent intégralement dans le  budget des ressources d’Ecoles de la Terre. Si bien qu’aujourd’hui, le 20% des charges de fonctionnement des écoles et des centres sont couvertes par les bénéfices de notre programme de microcrédit. Notre plan de marche prévoit que d’ici 5 ans, nos ressources issues de ces opérations couvriront plus de la moitié de notre budget Education et Santé.


Avec les autres ressources générées ici même en Inde, nous recherchons l’autosuffisance complète en matière de financement de nos coûts opérationnels. Ce 19 avril 2016 était « un jour de reloans » comme on le dit ici. 50 femmes venaient compléter leurs dossiers de crédits et recevoir leur prêt [chacune 7'500 roupies indiennes]. Nous espérons pouvoir relever le montant des prêts, comme nous l’avons fait l’an dernier en passant de 5'000 à 7'500 roupies indiennes ! Aujourd’hui pour l’ensemble de nos branches Ecoles de la Terre en Inde [Bengale, Bihar et Rajasthan] près de 2'500 familles sont en permanence au bénéfice d’un prêt afin de financer leurs petites entreprises.


Merci de votre patience.  Merci de votre soutien. Avec nos sentiments les plus chaleureux !

Martial Salamolard pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: