Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

samedi 9 janvier 2010

BODHGAYA - CALCUTTA - C'EST POUR CETTE NUIT

CHERES AMIES, CHERS AMIS,

Je termine a l'instant ma deuxieme etape de mon present sejour en Inde. Apres Delhi, ce fut donc Bodhgaya; demain je retrouverai Calcutta, la ville de mes premiers pas, celle de mes premieres respirations indiennes; la ville ou est nee "ECOLES DE LA TERRE", celle ou je frissona lorsque je pris, pour la premiere fois un enfant des rues dans mes bras;
la ville ou j'ecrivis mes premiers et modestes poemes en l'honneur des plus pauvres; la ville de Teresa, celle de Nirmala; la ville des arts de l'Inde; bref, LA VILLE !

Je quitte Bodhgaya avec un pincement, bien evidemment; mais la palpitation est des plus legeres car je sais que j'y reviendrai tres prochainement. Ainsi, au petit malheur de quitter un endroit se substitue le grand bonheur d'en retrouver un autre. Avec "Ecoles de la Terre" c'est la valse des sejours entrecoupees d'escales.
Et puis les escales, dans les gares indiennes, c'est toute une romance, un hymne a la rencontre des gens et des couleurs, une elegie aux melanges culturels, une immersion dans la vie deprogrammee, dans l'allegresse des contacts humains et des hasards inter-etniques que l'Inde peut offrir abondamment et avec felicite.

Ici a Bodhgaya, durant la quasi totalite du mois de decembre, les activites furent, je peux vous le dire, debordantes; j'ai travaille sur tous les programmes - l'ecole, l'apprentissage, la sante, l'agriculture, l'eau, le micro-credit !
J'ai travaille tant et plus avec notre equipe indienne de toujours; mais encore, avec tous ces visiteurs, ces amis venus ici pour nous rencontrer, nous donner un coup de main, nous encourager et que sais-je encore, nous epauler, bref, nous aider.

Avec l'aide de Rene Loertscher, qui m'a accompagne durant tout ce cycle bihari, a Bodhgaya, et qui a oeuvre tant et plus pour la sante dentaire de nos eleves, je cite les noms de ces amis qui sont venus ici vivre quelques instants de partage et d'amitie....
je cite Olivier, de France, Marie-Claire et Michel, de Versoix en Suisse, Dominique, de France, Martine et Michel, de France, Amandine et Nathalie, de "pres de Lausanne" en Suisse. Avec nos collegues et amis indiens, Rajesh, Abhishek venu du Rajasthan, Mukdeo, Pfula, Shima, Sanjay, Chandrabhanu, Uppendhar, Muldip, Sikandar, Raju, Kamalesh et toute la Compagnie, nous avons, me semble-t-il, toutes et tous, regarder dans la meme direction : les ecoles, les enfants et tous les programmes institues a leur intention !

Je n'ai pas pu faire tout ce que je voulais, comme "d'hab"; par exemple : terminer un travail pour Francoise, notre membre d'Ecoles de la Terre; autre exemple : terminer les inventaires en besoin de puits dans les villages;
mettre en route la section "elevage" de notre ferme pedagogique; et j'en passe ! Ma prochaine visite ici a Bodhgaya, en mars prochain, est deja agendee de nombreuses taches et activites; j'imagine tres bien Marie, ma belle et tendre epouse, mon pilier d'Amour d'Ecoles de la Terre, se dire a son tour : "comme d'hab" !

Brefle de trefle, au registre des objectifs prevus pour cette etape, sont venus se greffer des entrevues surprises, des rendez-vous "cadeaux", des ouvrages inedits, et plein de hasards qui font la vie d'ici, sachant bien qu'ils font aussi la vie ailleurs.
Tous ces instants, toutes ces activites, toutes ces taches, tous ces ouvrages, je les ai, nous les avons, vecus, realises, nourris, conduits a travers le "fil rouge" qui nous unit : LES ENANTS !

Je joins dans ce message quelques photos de Calcutta qui sont l'oeuvre d'Anthony Macken, merci Anthony ! Les prochains cliches seront les miens, plus modestes mais je l'espere genereux, comme j'ai toujours envie de vous les offrir.
Je vous ai noyes d'images du Bihar depuis plus d'un mois; mais, sachez bien que je le ferai encore puisque, ici, je reviendrai !

Toutes et Tous, Amies, Amis, je vous embrasse au coeur; je m'en vais faire ma valise;
dans 6 heures, je prends la route pour la gare de Gaya, puis je "m'enraille" : direction Calcutta ! Kolkata pour les indiens !

Martial Salamolard
pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: