Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !

Ecoles de la Terre un jour - Ecoles de la Terre toujours !
AIDE ALIMENTAIRE ORGANISÉE PAR ECOLES DE LA TERRE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN, ÎLES DES SUNDARBANS, OUEST BENGALE, INDIA, JUIN 2020

vendredi 18 décembre 2009

VENDREDI 18 DECEMBRE A BODHGAYA


BONJOUR BIEN CHERES ET CHERS QUI SUIVEZ "ECOLES DE LA TERRE"



J'ai oui dire que l'hiver avait pris ses quartiers de tous les cotes du Leman et que les terrasses encore ouvertes n'avaient plus trop la cote. Ici au Bihar, il fait certes moins froid, mais par contre, les nuits sont plutot fraiches et elles me font aussi envier vos belles soirees d'hiver, douillettes au coin du salon. Ici, pas de tele, pas de salon ! Il faut bien de "tout partout" pour faire un monde, disait "Sir Lapalissade".



Ce vendredi 18 fut, une fois de plus, une journee bien remplie; a l'heure ou je vous parle, il est plus de 21 heures indiennes, et ma journee se poursuit par ce plaisir que j'ai de vous adresser ces quelques mots; au fait, peut-etre sera-ce une "tartine" !

Deux "meetings", comme on dit ici, m'ont occupe aujourd'hui 18 decembre 2009. Le premier etait bien programme comme tel; le deuxieme, par contre, s'est impose a moi, comme par enchantement, a la suite d'une visite impromptue dont vous allez connaitre l'heureuse intrigue ci-dessous.

LE PREMIER MEETING



Le premier concernait notre programme de "Micro-Credit" rural, en faveur des femmes de plus de 20 villages ou vivent les eleves de nos ecoles. Je prepare un rapport circonstancie destine a mon ami William Mellgren, lequel chapeaute et sponsorise ce programme pour les zones rurales. Ce dit rapport sera finalise d'ici la fin de cette annee 2009; et que mon Cher William se rassure, je ne l'oublie pas; bien au contraire, je suis son relais sur le terrain et lui ferai suivre toutes les informations susceptibles d'affiner et de developper ce programme.



Le "micro-credit", c'est un beau projet, dont j'aurai, ulterieurement, l'occasion de vous le "representer" en details. En ce qui concerne ce programme destine aux femmes (principalement les meres de nos eleves) des campagnes, nous preferons utiliser l'expression "Earning Education", que nous pourrions traduire en francais par "Revenus Education". Cette appellation provient d'ailleurs de la "patte" de William. Il en est ainsi parce que nous voulons associer etroitement a l'education notre soutien micro-economique par le truchement du micro-credit.



Pour l'heure, je vous en re-donne quelques grandes lignes, a la lumiere de ce premier "meeting". Pres de 800 femmes, reparties en 61 groupes, beneficient de prets destines a developper une activite "micro-economique" dans leurs villages respectifs. J'avais prevu a l'ordre du jour quatre sujets a traiter :

- la situation a ce jour pour notre programme rural au Bihar;
- la comptabilite des "matching funds" (l'aide financiere destinee au programme);
- le suivi des prets et la tenue des comptes "micro-credit" (comptabilite separee);
- le benefice escompte pour cette annee 2009.



Aujourd'hui, nous avons traite les deux premiers points et je suis plutot satisfait du travail realise. Chandrabhanu, notre responsable pour ce programme, est vraiment tres a son affaire; il a une longue experience en ce domaine et je suis particulierment confiant en ce qui concerne son developpement pour le futur immediat. Il en charge du programme depuis le mois d'avril dernier et l'animation des groupes de femmes me semble beneficier d'un dynamique positive.



Je vous donne donc rendez-vous au debut de l'annee prochaine pour vous parler du resultat definitif pour l'annee 2009, ainsi que des objectifs definis pour l'annee prochaine. Nous comptons nous investir toujours davantage dans le "Micro-Credit", et ceci dans le but avoue d'atteindre, pour nos ecoles et nos centres d'apprentissage, un degre d'autosuffisance de plus en plus eleve. C'est pour cette raison que nous avons demarre, au cours de l'ete dernier, un nouveau et grand programme de "Micro-credit" destine aux femmes vivant en zone urbaine et semi-urbaine; il s'agit la d'un investissement important visant a atteindre plus rapidement encore un statut d'autonomie pour "Ecoles de la Terre", en Inde.

LE DEUXIEME MEETING

Et voila donc, qu'en plein milieu du premier meeting, je recois, ici a Bodhgaya, la courtoise et impromptue visite de Sir "Rhamassis Mukkhia", le leader de la region de Kachauri & Bela, l'endroit meme ou nous avons notre ecole de Jolibigha et ou nous organisons notre nouvelle ferme pedagogique.



Comme d'habitude, la rencontre fut des plus spontanee, chaleureuse et animee. Ce que je peux vous dire, c'est que cette intrusion fut heureuse et constructive. Nous avons travaille, durant une grosse heure, a traiter des deux points suivants :

- Trouverons-nous un terrain supplementaire pour aggrandir l'ecole de Jolibigha ? La reponse positive fut degagee rapidement, au grand dam des longues traductions "hindi-english"; nous avons rendez-vous ce dimanche pour en delimiter l'espace.
- Pouvons-nous utiliser le premier batiment, construit en 2004, pour les besoins de notre nouvelle ferme ? La reponse fut claire et nette : oui nous utiliserons ce premier batiment, construit par les gens du village, aux fins qui sont les notres; et nous construirons une annexe au batiment principal aux fins d'accueillir nos eleves (les plus petits) dans des locaux plus appropries.



C'est un fait que le nouveau programme d'apprentissage (la Ferme Pedagogique) que nous installons pres de l'ecole de Jolibigha (cette ecole se trouve a 40 kilometres de Bodhgaya, en pleine campagne du Bihar) necessite une grande re-organisation de nos activites, en ces lieux.

Je ne manquerai pas, non plus, de vous informer de son developpement, puis de sa realisation, avant la fin de mon sejour en Inde, soit d'ici le debut avril 2010.

BIEN CHERES, BIEN CHERS, je vous remercie infiniment de m'avoir lu; vous pouvez fermer votre ecran et reprendre une activite normale ! Comme "d'hab", je vous embrasse du coeur.



Martial Salamolard
pour ECOLES DE LA TERRE

Aucun commentaire: